Une brèche commune à l'ensemble des cartes Visa fragilise la sécurité des paiements sans contact. Que devez-vous faire pour ne pas être plumé ?

Gare aux paiements sans contact ! Surtout si vous possédez une carte Visa. Une faille de sécurité vient en effet d’être détectée par des chercheurs en cybersécurité de l’École polytechnique fédérale de Zurich. Cette brèche est localisée au niveau du paiement sans contact, pourtant protégée, rappelle le site spécialisé belge Geeko.

Cartes Visa : les différents types de paiements NFC

Le paiement "sans contact" permet d’effectuer des petits paiements sans authentification en apposant simplement sa carte sur un terminal de paiement chez un commerçant. Le plafond, fixé généralement à 30 euros, a été relevé à 50 euros en raison de la crise sanitaire, afin de faciliter l’application des gestes barrières.

La seconde méthode de paiement sans contact, utilisée pour des montants plus importants, s’effectue à l’aide d’un code de sécurité ou des smartphones, avec Apple Pay ou Google Pay, notamment. Il permet de régler vos emplettes via le NFC, mais nécessite une méthode d’authentification : reconnaissance digitale ou faciale via votre mobile.

Selon les experts, c’est malheureusement bel et bien ce système d’authentification permettant de sécuriser les paiements qui semble touché.

Ainsi, une personne malintentionnée peut vider très rapidement votre compte en cas de contact avec votre carte Visa.

Les chercheurs de l’ETH Zurich sont en effet parvenus à réaliser des transferts de sommes d’argent importantes en outrepassant l’authentification. Pour ce faire, deux smartphones ont été utilisés. Le premier simulait le terminal de paiement auprès de la carte Visa volée et l’autre simulait une carte Visa auprès du vrai terminal de paiement, détaille l’étude.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.