Les distributeurs automatiques présentent-ils des dysfonctionnements ? Un code secret à 15 chiffres permettrait de les pirater. Un jeune Caennais de 22 ans a tenté l'expérience.
IllustrationIstock

Il a cru à une "légende urbaine". Dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 juin 2019, un Caennais de 22 ans a voulu tenter une drôle d’expérimentation : retirer de l’argent à un distributeur automatique de billets (DAB) sans carte, à l’aide d’un "ghost code" (code logiciel 'fantôme' cachées dans des lignes de programmes), trouvé sur Internet. Muni d’une cagoule, il a ainsi tenté par deux fois de pirater le guichet automatique du Chemin-Vert, un quartier de Caen, en composant un mystérieux code à 15 chiffres, rapporte Ouest-France. Aucun billet n’est sorti.

Intriguée par son comportement, la police l’a conduit au commissariat. Le jeune homme a dû donner des explications.

Retrait sans carte : une intox parmi d’autres

Le web regorge de sites peu fiables ou des intox sont relayées. Le Caennais s’est vraisemblablement fié à l’un deux : www.scienceinfo.fr. Un article datant du 3 avril 2018, explique, de par les révélations d’un ingénieur informatique, comment pirater facilement les DAB.

Si l’argumentation mêle de vrais détails techniques (l’existence de "ghost codes"), d’autres sont totalement fantaisistes. Ainsi, on peut lire que "le Centre de Protection contre les Fraudes Bancaires (CPFB) a découvert que plusieurs séquences de 'Ghost-Code' malicieuses (sont) cachées dans le logiciel qui équipe la quasi-intégralité des distributeurs de billets du territoire français."

Selon le site, il suffirait alors simplement de "taper au clavier du distributeur – sans même avoir introduit sa carte bancaire – un code unique composée de 15 chiffres…"

Toutefois, "le distributeur de billets ne (réagirait) que si le bon nombre est reconnu." 

En vidéo : L'arnaque au bout de papier : attention aux distributeurs de billets !