Les banques peuvent vous prélever de l'argent sur vos comptes inactifs. Une pratique qui peut leur rapporter gros.
IllustrationIstock

Le saviez-vous ? Votre banque peut vous prélever jusqu'à 30 euros pour un compte qui "dort" depuis 12 mois. Depuis le 1er Janvier 2016 la loi l'oblige cependant à prévenir les titulaires concernés.

Au bout de 10 ans d'inactivité, l'argent est transféré à la Caisse des dépôts. 

Capital a listé le nombre de comptes bancaires inactifs détenus par les grandes banques françaises en 2018... et les sommes qu'ils leur rapportent. Résultat : un gros pactole pour la Société générale pour qui les comptes inactifs représentent un montant total de 1,6 milliard d'euros, suivie par La Banque postale avec un gain estimé à 1,55 millard, vient ensuite  BNP Paribas à qui les comptes inactifs rapportent pas moins de 287,2 millions d'euros puis la Caisse d'épargne d'Ile-de-France avec un montant de 193,6 millions d'euros. 

Comptes inactifs : un prélèvement plafonné 

Selon la loi 2014-617 , un compte bancaire est considéré comme inactif au bout de 12 mois si "le compte n'a fait l'objet d'aucune opération" et si "le titulaire du compte, son représentant légal ou la personne habilitée par lui ne s'est pas manifesté, sous quelque forme que ce soit, auprès de cet établissement ni n'a effectué aucune opération sur un autre compte ouvert à son nom dans les livres de l'établissement".

Le montant des frais et commissions prélevés sur les comptes inactifs est plafonné à 30 euros par an, de nombreuses banques se sont donc alignées sur ce tarif. 

 

 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Comment se faire rembourser en cas de litige pour un achat en ligne

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.