Pénurie de carburant : attention aux petites annonces frauduleusesIllustrationIstock
Les stations-service subissent des ruptures d'approvisionnement depuis le début du mouvement de contestation contre la réforme des retraites. Face aux pénuries, les annonces frauduleuses de vente de carburant se multiplient. Attention aux arnaques.

Depuis le 7 mars 2023 et le durcissement du mouvement de contestation de la réforme des retraites, les expéditions de carburant sont interrompues partout en France. Pour marquer son opposition, la CGT-Chimie a choisi de s’attaquer à l’approvisionnement à la pompe. Les raffineries sont en grève et des pénuries de carburant touchent plusieurs départements.

Vendredi 31 mars, 10,4% des stations sont "en difficulté". Selon Le Figaro, 35 départements recensent au moins 10% de stations en rupture totale ou partielle. Plus d'un tiers du pays est concerné. Et les automobilistes s’inquiètent. Au micro de LCI, en Loire, Atlantique, une jeune femme témoigne : "Je suis à la cinquième ou sixième station, donc maintenant on va faire du télétravail, j'ai pas trop le choix".

Après avoir tenté sa chance auprès de nombreuses stations-essence, la lassitude pousse certains automobilistes à se tourner vers des solutions peu conventionnelles. Dans le contexte de pénurie, de petites annonces sur des sites de revente se multiplient. Alléchantes, elles en séduisent plus d’un.

Vente de carburant sur internet : un litre de diesel à 1,20 euros ?

Pourtant, derrière ces petites annonces, se cachent souvent des personnes malintentionnées qui essayent de tirer profit de la situation. Des escrocs n'hésitent pas à s’approvisionner dans des stations-service pourvues en carburant pour remplir des dizaines de jerricans afin de les revendre à un prix plus élevé. Certains demandent 3 euros pour un litre d’essence

D’après TF1, à Marseille, un vendeur propose un litre de carburant Total diesel à 1,20 euro. Le prix défit toutes compétitions et " le volume souhaité et le mode de retrait" sont "à discuter". Trop beau pour être vrai ? Il n’est pas recommandé d'acheter du carburant sur des sites de revente. L’essence qui y est vendue n’est pas contrôlée et peut avoir été diluée ou sa composition modifiée.

La situation n’est pas près de s’améliorer : une nouvelle journée de grève est prévue le jeudi 6 avril 2023. Afin de venir en aide aux automobilistes en détresse, me gouvernement a mis en place un site pour connaître l'état des stocks dans chaque station-service

Vidéo du jour