Avec un rendement moyen servi par les fonds euros négatif à la suite de la déduction de l'inflation, des doutes sur l'efficience des contrats d'assurance-vie apparaissent. Demeurent-ils de bons placements ? Faisons le point pour 2019.

Assurance-vie : des performances variables

Combien les épargnants vont-ils gagner en 2018 ? Les informations autour du taux de rendement sont tour à tour diffusées par les assureurs, associations et mutuelles, en ce début d’année.Selon le cabinet Good Value for Money, il devrait approcher en moyenne 1,6%, sans compter la déduction des prélèvements sociaux de 17,2%.

Cela représente donc bien moins que l’inflation de 1,8% indiquée par l’Insee en 2018, rappelle le Figaro.

Publicité

Toutefois, des variations de performances sont constatées en fonction des contrats. Les oscillations se font entre 0,7% et 3,20%.

D’ailleurs, le versement des taux les plus bas concerne principalement les contrats de banques et d’assureurs fermés à la commercialisation. Par opposition, les meilleurs taux proviennent des associations et des mutuelles.

A lire aussi : Epargne et épargne financière : comment structurer votre contrat d'assurance vie ?