L'avantage avec l'assurance vie, c'est qu'il s'agit d'un placement qui bénéficie d'un régime fiscal plutôt intéressant. Enfin, tout dépend pour qui…
Istock

Assurance vie : pas de frais de succession

Elle apparaît tel le placement préféré des Français. Et pour cause : l’assurance vie a pour ambition de vous permettre de vous constituer un capital financier sur le long terme en vue, notamment, de compléter votre retraite grâce à une rente viagère. Mais s’il n’y avait que cela… Si l’assurance vie a tellement le vent en poupe, c’est aussi et surtout parce qu’elle permet de verser simplement de l’argent à ses proches et qu’elle profite, dans le même temps, d’un régime fiscal avantageux comparé aux versements qui peuvent être effectués dans le cadre d’une succession traditionnelle, souligne Boursorama. Le code des assurances l’indique précisément : l’assurance vie est un actif considéré comme étant "hors succession".

Publicité
Publicité

A lire aussi : Assurance-vie : comment booster la rentabilité de votre contrat en 2018 ?

Résultat : En cas de décès du souscripteur, le capital est versé aux "bénéficiaires" du contrat et non aux "héritiers". C’est là toute la différence.

Pourquoi ? Parce qu’en matière de frais de succession, cette différence fait que le contrat d’assurance vie n’entre pas dans les actifs du défunt, ni dans la masse à partager dans le calcul de réserve héréditaire et de la quotité. Au revoir donc tous les frais et droits de succession.