Parce qu'une assurance emprunteur peut atteindre jusqu'à 40% du coût total d'un crédit immobilier pour un acquéreur, mieux vaut vérifier plutôt deux fois qu'une les garanties proposées. D'autant qu'elles sont parfois loin d'être adaptées, ni même couronnées d'efficacité.
Assurance emprunteur : 3 astuces pour bien la choisirIstock
Sommaire

Pour pouvoir obtenir un prêt immobilier, il convient généralement de souscrire dans le même temps ce que l'on appelle : une assurance emprunteur. Une assurance qui a pour but de garantir à la banque qui vous octroiera le prêt le remboursement du capital restant dû ou bien la prise en charge de vos mensualités de remboursement en cas d'arrêt de travail, de maladie ou d'accident mortel.

La plupart du temps, votre banque vous incitera à opter pour l'assurance emprunteur qu'elle vous propose. Mais au-delà des tarifs souvent élevés, les garanties couvertes peuvent surtout être limitées.

La bonne nouvelle tient au fait que vous n'êtes pas tenu de retenir l'assurance emprunteur proposée par votre banque. La loi vous autorise en effet à sélectionner l'assurance emprunteur de votre choix auprès d'un organisme concurrent à condition, toutefois, que celui-ci vous propose le même niveau de garanties que celui exigé par la banque qui vous octroie le crédit.

La mauvaise nouvelle, c'est que pour pouvoir choisir l'assurance qui vous correspond le mieux, il convient d'étudier avec attention les conditions générales des contrats qui vous intéressent. Et l'exercice peut se révéler fastidieux… D'autant que les ambitions sont hautes puisqu'il s’agit de faire en sorte de sélectionner l'assurance emprunteur qui vous couvre au mieux tout en faisant en sorte de limiter les exclusions de garanties. De fait, comme pour toute police d'assurance, une assurance emprunteur comporte des limites de garanties et donc des exclusions. Des exclusions qui sont simplement plus ou moins étendues selon les contrats et qu'il convient donc d'observer de près avant toute souscription.

Assurance emprunteur : bien vérifier les garanties avant de souscrire

Une assurance emprunteur est adossée aux mensualités de remboursement de votre prêt immobilier. Elle prend la forme d'un contrat d'assurance et sa durée est donc fixée en fonction de celle de votre crédit. En principe, elle a pour but de couvrir a minima le remboursement de votre crédit ou bien la prise en charge des échéances si toutefois vous veniez à décéder. Mais elle peut également être déclenchée en cas d'invalidité ou d'incapacité du souscripteur.

Si certains contrats prennent en charge les incapacités temporaires de travail, ils sont, en fin de compte, peu nombreux à s'y atteler. Parmi les autres garanties proposées, votre contrat d'assurance emprunteur peut notamment couvrir la perte totale et irréversible d'autonomie, l'invalidité permanente totale ou bien encore l'invalidité permanente partielle. Dans tous les cas, il est nécessaire de bien étudier ces différentes garanties avant de faire votre choix.

A noter, par ailleurs, que votre contrat d'assurance emprunteur peut également comporter une garantie perte d'emploi. Mais ces garanties sont parfois plus adaptées à certaines professions.

Assurance emprunteur : prudence avec les clauses d'exclusion

Comme pour tout contrat d'assurance, les assurances emprunteurs peuvent contenir un certain nombre d'exclusions de garanties. En principe, elles doivent être rédigées de la plus claire et limpide des façons qui soient. Mais au-delà des exclusions liées à la guerre, aux émeutes ou encore aux soulèvements populaires, certaines exclusions plus classiques peuvent parfois figurer dans les contrats. C'est le cas, par exemple, si vous pratiquez un sport amateur ou que vous effectuez des déplacements partout dans le monde dans le cadre de votre activité.

Assurance emprunteur : choisir entre garanties forfaitaires et indemnitaires

Selon le contrat d’assurance choisi, les garanties invalidité, incapacité et perte d’emploi qu'il comporte peuvent être forfaitaires ou indemnitaires. En cas de sinistre, une garantie forfaitaire permet de prendre en charge un pourcentage des mensualités du crédit.

A l’inverse une garantie indemnitaire a pour but de limiter la prise en charge de l’assureur par rapport à la perte de revenus de l’emprunteur. Résultat : dans le cas où vous ne seriez plus en capacité de travailler, vous pourriez percevoir une indemnité de la part de Sécurité sociale ou d'autres contrats d’assurance de prévoyance. Le reste serait alors couvert par votre assurance emprunteur qui ne prendrait donc en charge que la déduction des indemnités déjà reçues.

Nos conseillers Planet + (re)négocient votre assurance de prêt ! (gratuit)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.