Statut, droits acquis, cotisation volontaire… Tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans une carrière internationale.
Retraite et expatriation : conseils pour préparer votre départIllustrationIstock

Vous envisagez de partir travailler à l’étranger ? Avez-vous pris le temps d’analyser votre situation et d’étudier les conséquences d’une expatriation sur vos droits à la retraite ? Statut, droits acquis en France, convention inter pays… Si ce n’est pas déjà fait, afin de préparer au mieux la période post-professionnelle, suivez ces quelques conseils regroupés dans l’étude réalisée par la Banque Transatlantique et Novelvy Retraite.

Carrière internationale : quel statut ?

La première étape consiste à identifier votre futur statut : expatrié ou détaché ? Ce premier point de vigilance est important, puisque la situation du travailleur à l'étranger diffère, en fonction du régime d’affiliation déterminé par la sécurité sociale.

En général, le droit social de l’État dans lequel vous allez travailler s’appliquera. D’après la définition de la Sécurité sociale française, vous serez alors un expatrié, soit un assuré qui ne cotise plus de façon obligatoire auprès d’un régime de sécurité sociale français.

Cotiser auprès du régime de retraite du pays dans lequel vous exercerez votre profession, vous donnera droit à une retraite versée par ce pays.

Votre statut d’expatrié vous permet cependant de continuer à cotiser volontairement auprès des régimes de retraite obligatoires français (régime de base et complémentaire).

Si, par ailleurs, votre employeur vous charge d’une mission à l’étranger pour une durée limitée (entre 6 mois et 3 ans, renouvelable une fois), celle-ci peut-être un simple détachement. En ayant le statut de détaché, vous cotiserez alors toujours pour les régimes de retraite français obligatoires, voire supplémentaires. Il existe toutefois une condition, pour obtenir une autorisation de détachement : la France et votre pays d'accueil doivent avoir signé un accord de sécurité sociale.

Avant votre départ, il peut également être judicieux de faire le point sur vos droits déjà acquis en France.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Vidéo : Retraite : bonne nouvelle pour ceux qui veulent partir plus tôt

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.