C'est désormais une évidence : les retraités vont mal vivre les retombées de la crise sanitaire. Dans l'immédiat la situation reste gérable… Mais ne soyez pas naïfs : il faudra, à terme, mettre la main à la poche.
Pas de bol pour les retraités : il va falloir passer à la soupeIstock

Ils ont d'abord été présentés comme les grands épargnés du volet financier de la crise sanitaire. Ce n'est pas une approche idiote : après tout, les retraités de France n'ont pas souffert, sur le plan pécuniaire, de la mise sous cloche du pays et de tout ce qu'elle a pu signifier en terme de chômage partiel. Parce que leurs revenus ne dépendent plus d'un emploi, ils n'avaient pas à craindre une diminution de leur activité susceptible de comprimer leur niveau de vie. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'autres conséquences très concrètes sur les émoluments.

"La crise actuelle aura des répercussions sur les retraites", alerte d'ailleurs Capital, pour qui le contrecoup se fera (un peu) attendre mais finira, mécaniquement par arriver.

C'est que le chômage partiel qui a coûté cher aux salariés concernés pourrait aussi, à terme, s'avérer très onéreux pour leurs anciens : il a entraîné plusieurs milliards d'euros de pertes pour le régime vieillesse, sur la seule année 2020. En tout et pour tout, sur un an, le déficit du système est passé d'un peu plus d'un milliard d'euros à… 25 milliards, note le mensuel spécialisé. De quoi inquiéter tous les retraités de France et de Navarre.

Retraités : quand allez-vous devoir payer ?

A en croire Capital, les Françaises et les Français ayant mis un terme à leur activité professionnelle peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles cette année. Leur pension seront payées, quitte à passer par un emprunt ou à puiser dans les réserves. C'est à compter de l'année prochaine ou de celle venant ensuite que les choses deviendront complexes.

LMNP : La solution simple pour économiser de l'argent ! Téléchargez votre guide GRATUIT LMNP

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.