Le compteur Linky n'a pas bonne presse, et visiblement cela agace beaucoup Enedis. L'entreprise a finalement décidé de réagir dans un communiqué.

"Linky n'est pas un bien de consommation mais un élément technique faisant partie du réseau électrique", attaque d'entrée de jeu Enedis, dans un communiqué pensé en droit de réponse à un article polémique sur le compteur intelligent, publié par Ouest-France dans son édition papier du 1er octobre 2020.

Ce n'est pas la première fois que la presse s'attaque au petit boitier vert si décrié par les Françaises et les Français. Mais cette fois, visiblement, l'entreprise a décidé de répondre. Et de vanter les mérites d'un produit dont la pose, rappelle-t-elle, "est prévue par la loi". "Ce compteur contribue à la modernisation du réseau de distribution d'électricité, afin d'accueillir plus d'énergie renouvelables, tout en favorisant l'essor de nouveaux modes de consommation tels la mobilité électrique et l'autoconsommation", poursuit notamment la société.

La société insiste : quand bien même il existe certains dans lesquels il est possible de refuser le compteur Linky, "son installation ne peut relever d'un choix personnel dans la mesure où il engage l'intérêt collectif".

"Le client est tenu de permettre l'accès au compteur"

Enedis a aussi souhaité défendre les employés chargés de la pose du compteur intelligent, non sans rappeler que les particuliers ont l'obligation de permettre l'accès au compteur électrique. La société parle d'une "mission de remplacement des compteurs" dont seraient investis les poseurs qui "agissent dans le cadre bien déterminé de la loi, en faisant preuve du bon respect des biens et des clients". Pas sûr que cela suffise à convaincre les opposants au petit boitier vert...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.