Il vous est sûrement déjà arrivé de tomber sur un billet en fâcheux état dans votre portefeuille. Humide, trop fin et fragile, voire déchiré… Pouvez-vous encore payer avec ? On fait le point.
Billet déchiré, pièces oxydées, chèque mouillé : pouvez-vous payer avec ?

Monnaie, billets, chèques… Si les moyens de paiement “physiques” ont été peu à peu supplantés par le paiement électronique, il restent l’apanage de nombreux Français, prudents ou économes, qui préfèrent leur utilisation à celle, plus risquée, de la carte bancaire. 

Mais dans la gestion des espèces, on peut faire face à quelques couacs… 

La semaine dernière, Grégory, un belge, a connu une mésaventure dont il se souviendra longtemps. Son chien, un labrador de 9 mois, s’est attaqué à une enveloppe de cash déposée sur le comptoir de sa cuisine, alors qu’il s’était absenté pendant quelques minutes. Bilan : le chiot a déchiqueté des dizaines de coupures de 50 euros, pour un total de 1100 euros. 

Billets reconstitués : ce cas insolite en Belgique

Dépité, Grégory s’en est remis à une bonne vieille méthode artisanale : avec du ruban adhésif, il a tenté, littéralement, de recoller les morceaux.

"C’était un véritable puzzle. J’y ai passé la soirée. Certains étaient plus ou moins complets et d’autres plus fortement endommagés. Je me doutais bien que je n’allais pas pouvoir les utiliser dans cet état", confie le propriétaire à RTL.be

Il se rend ensuite manu militari à la Banque de Belgique. Sur place, on lui explique les conditions selon lesquelles un billet déchiré peut être remplacé :

  • Si la détérioration est involontaire
  • Si plus de 50% du billet existe encore

Grégory réunit toutes les conditions, mais il doit attendre une dizaine de jours avant de récupérer son argent, le temps que les billets soient vérifiés méticuleusement. 

Même sans compagnon à quatre pattes, ce genre de mésaventure peut arriver à n’importe qui ! Qui n’a jamais, par exemple, coincé un bout de billet dans la fermeture de son porte monnaie, entraînant son morcellement ?

Mais en France, quelles sont les règles en la matière ? Qui accepte, et qui refuse, ces espèces endommagées ? Pièces, chèques, billets… On fait le point au cas par cas dans notre diaporama.

Un billet déchiré

1/7
Un billet déchiré

Vous vous retrouvez en possession d’un billet de banque froissé, déchiré, brûlé ou très usé ? Tout d’abord, sachez qu’il ne perd pas de valeur. Cela n’empêchera pas certains commerçants de le refuser : c’est leur droit.

La solution ? Rendez-vous dans votre banque, ou au guichet de la Banque de France (et même dans certains bureaux de Poste, et demandez un échange. Vous devez réunir les 4 conditions suivantes pour qu’il soit accepté :

- Votre billet doit être authentique

- Plus de la moitié du billet doit encore exister

- Vous devez être majeur et présenter une pièce d’identité

- Vous devez déclarer sur l’honneur que la détérioration n’est pas intentionnelle

Un billet tâché

2/7
Un billet tâché

Une tâche de gras ou de liquide sur votre billet ? Selon les mêmes conditions, vous pourrez demander un échange à la Banque de France. 

En revanche, gare aux taches d’encre ! Si vous observez une tâche de ces couleurs sur votre billet :

- Violette

- Verte

- Bleue

- Rouge

- Noire

C’est qu’il a certainement été volé. Ce colorant est en effet utilisé par les commerces et les distributeurs lors d’une tentative d’effraction. Un billet maculé ne pourra pas être utilisé. Si le vol n’est pas de votre fait, il faudra alors vous rendre à la Banque de France ou dans un bureau de poste, et remplir un formulaire spécifique pour pouvoir bénéficier d’un remplacement. 

La même chose s’applique si votre billet est décoloré ou blanchi. 

Un billet scotché

3/7
Un billet scotché

Un commerçant peut vous refuser un billet déchiré que vous aurez tenté de rafistoler avec du scotch. La solution : se rendre au guichet de votre banque, à la Poste ou à la Banque de France pour le faire échanger.

Un chèque mouillé

4/7
Un chèque mouillé

Vous avez reçu ou envoyé un chèque, et celui-ci, victime du transport et/ou de l’humidité, est mouillé ? Si l’encre a coulé, et qu’il est illisible, la banque ne pourra, en théorie, pas l’encaisser, car il lui manquera l’une ou plusieurs de ces informations capitales : la somme de la transaction, (en numéraire et en lettres), le nom du bénéficiaire, la date, la signature de l’émetteur, ses coordonnées bancaires complètes, et l’endossement du chèque par le destinataire. En revanche, si tout est encore lisible à l'œil nu, cela ne devrait pas poser de problème. 

Un chèque déchiré

5/7
Un chèque déchiré

Un chèque de banque déchiré, ou scotché, peut être encaissé par votre banque si il comprend encore les mentions suivants, bien lisibles : 

- La somme de la transaction (en numéraire et en lettres)

- Le nom du bénéficiaire

- La date

- La signature de l’émetteur 

- Ses coordonnées bancaires complètes

- L’endossement du chèque par le destinataire.

Toutefois, son délai de traitement peut être plus long, car la Banque effectuera des vérifications pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fraude.

En revanche, si l’une de ses informations n’est plus lisible du fait du déchirement ou de l’endommagement du chèque, celui-ci perd automatiquement toute validité.

Des pièces de monnaie oxydées

6/7
Des pièces de monnaie oxydées

Le paiement en pièces oxydées, ou abimées, peut être refusé par un commerçant, mais cela reste rare. Pour éviter cela, nettoyez vos pièces anciennes avec ces astuces simples

Un billet écorné

7/7
Un billet écorné

Si votre billet présente des détériorations minimes, comme de petites tâches, des coins écornés, les commerçants doivent théoriquement l’accepter. Si tel n’est pas le cas, rendez-vous à la Banque de France.  

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.