Ce 28 juin dans "J'irai dormir chez vous", France 5 propose aux téléspectateurs de redécouvrir les voyages d'Antoine de Maxime en Argentine et à Hawaï. À cette occasion, Planet revient sur les aventures du célèbre explorateur confronté à de nombreuses galères en tournage.
Antoine de Maximy (J'irai dormir chez vous) : retour sur ses pires souvenirs de tournage©Niviere David/ABACAPRESS.COMabacapress

Besoin d’air et d’évasion pour échapper à l’Euro 2021 ? France 5 propose aux téléspectateurs de redécouvrir les aventures d’Antoine de Maximy en Argentine et à Hawaï dans J’irai dormir chez vous. Avant cela, pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir un abonnement sur OCS, il est également possible de revoir son film J’irai mourir dans les Carpates, comme il l’annonçait ce 26 juin sur sa page Instagram.

Interrogé par Planet, l’explorateur Antoine de Maximy était revenu sur l’idée qui l’a poussé à faire ce long-métrage en Roumanie avec les stars Max Boublil et Alice Pol. "Je me rendais régulièrement compte qu'il y avait des moments tendus dans mon émission J'irai dormir chez vous. Si un jour ça dérapait, qui pourrait même savoir ce qui m'est arrivé ? C'est ce qui m'a donné l'idée de faire une fiction qui raconterait cette histoire", nous a-t-il confié en interview.

Antoine de Maximy : menacé par une "tueuse" en Bolivie

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Antoine de Maximy a bien failli risquer sa vie à plusieurs reprises. Après une soixantaine de pays visités autour du monde, il lui est arrivé de faire face à des situations extrêmement dangereuses. Comme en 2006 lors d’un voyage en Bolivie où l’animateur a failli être victime d'enlèvement. "Une femme se faisant passer pour un flic a voulu m'embarquer pour me dépouiller. Je ne me suis pas laissé faire et la soirée s'est terminée dans un vrai commissariat avec les télés nationales qui voulaient m'interviewer", a-t-il confié auprès de Télé Loisirs.

Une mésaventure qui aurait pu mal terminer pour le sexagénaire. "Le problème, c'est que des amis à elle m'ont pisté, ont planqué devant le domicile d'une connaissance qui m'avait hébergé hors tournage et ont menacé son fils. Rien n'apparaît dans le film, mais j'ai fui la Bolivie en catastrophe. J'ai dormi à l'ambassade de France et filé à l'aéroport couché à l'arrière d'une voiture… ". Lors d’un autre voyage, il lui est arrivé de faire face à la violence au péril de sa vie.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.