C'est un fait, la pension de retraite des femmes est toujours bien inférieure à celle des hommes. Afin de minimiser cet écart, estimé à 40%, plusieurs pistes ont été avancées ce mercredi 29 septembre durant un débat sur les Français et la retraite.
Retraite : partage des droits, trimestres supplémentaires… Ce qui pourrait changer pour les femmesIllustrationIstock
Sommaire

Les femmes peuvent-elles espérer percevoir une meilleure retraite à l’avenir ? Compte tenu des inégalités salariales persistantes entre les hommes et les femmes, le niveau des pensions de ces dernières, restent, en toute logique, bien moindre que leurs homologues masculins. Sans comptabiliser la pension de réversion, la retraite des femmes est inférieure de 40% à celle des hommes. Si les jeunes générations ont une carrière plus complète que leurs aînées, l’écart ne se réduira pas de sitôt. D’autant que 43% des Françaises connaissent ou ont connu une situation de fragilité, selon un sondage établi par Odoxa pour Groupama, à l’occasion d’un colloque sur la retraite, qui s’est tenu ce mercredi 29 septembre 2021. "Parmi elles, 22% sont (ou ont été) en cessation d’activité, 10% en activité non salariée, 20% en congé parental et 16 % sont (ou ont été) mères célibataires", mentionne le rapport. Des événements qui ne sont pas sans conséquence sur l’acquisition des droits à la retraite et donc sur leur future pension.

"Elles savent donc qu’elles prendront leur retraite plus tard qu’espéré, et avec une pension plus faible. Car leur capacité d’épargne est moindre : 47% des femmes interrogées voudraient mettre de l’argent de côté, mais n’y parviennent pas. Et lorsque c’est le cas, elles n’économisent en moyenne que 178 € par mois contre 220 € pour la moyenne des Français", détaille les auteurs de l’étude.

Quelles mesures pourraient alors être mises en place pour résorber ce décalage considérable ?

Retraite : vers un partage des droits pour équilibrer le niveau de vie femmes/hommes ?

Afin de rééquilibrer le niveau de vie femmes/hommes, la députée la République en marche Marie-Pierre Rixain, invitée à débattre lors du colloque, propose le splitting (scission en anglais), rapporte Capital. Ce système, déjà utilisé en Allemagne, au Canada ou au Royaume-Uni (sous des formes différentes), consiste à réunir les droits de retraite acquis par l’homme et la femme durant leur union et les diviser. Le partage des droits peut s’effectuer après un divorce (en veillant à éviter un rapport de force) ou le décès d’un des deux conjoints. "Une telle formule pourrait être intégrée dans la loi comme obligation ou être le fruit d’une négociation entre les membres du couple", conseille la députée.

D’après Valérie Batigne, fondatrice de Sapiendo, il conviendrait d’abord de miser sur l’information...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.