Manque de visibilité, rejet de paiement… Si le prélèvement automatique s'avère très pratique pour les paiements réguliers, il peut aussi comporter quelques risques.  
©Getty Images

De plus en plus utilisés pour les paiements réguliers (loyers, assurances, électricité…), les prélèvements automatiques ont pour avantage pour un particulier de ne pas avoir à se soucier de régler une somme chaque mois. Près de 3,5 milliards de prélèvements sont ainsi effectués chaque année en France. Mais ce moyen de paiement a aussi quelques défauts.

Moins de visibilité

Le premier risque, c’est de perdre la notion de ses dépenses. Comme l’explique Lionel Maugain, journaliste pour 60 millions de consommateurs interrogé par TF1, le consommateur n’a en effet plus la main sur son compte puisque ce n’est plus lui qui paie. Il a alors moins de visibilité sur ses dépenses et peut rapidement se laisser dépasser par les paiements.

Aucun dédommagement

Il y a quelques jours, près d’un million de clients d’EDF ont découvert avoir été prélevés deux fois pour une facture d’électricité. Un problème rare mais qui pointe un autre problème : si l’entreprise s’est engagée en rembourser rapidement les personnes concernées, il n’y a toutefois aucun dédommagement de prévu en cas de dysfonctionnement. Pourtant, payer plusieurs fois une même somme peut évidemment avoir des conséquences sur un budget. 

Payer en cas de rejet

Et lorsque c’est vous qui êtes en faute, il faut évidemment payer. En cas de rejet d’un prélèvement faute de provisions sur votre compte, il faudra en effet débourser pas moins d’une vingtaine d’euros… à régler à votre banque.

A lire aussi -Modes de paiement : quels sont leurs avantages et inconvénients 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.