Depuis 10 ans, déjà, cette enfant fait l'objet de prétendus signalements. A échéance régulière, son histoire revient sur le tapis et émeut beaucoup les foules. Problème ? Elle est fausse… Explications.
Petite fille disparue : méfiez-vous de ce faux enlèvementIstock

Les faits se déroulent à Dunkerque. Un homme mal intentionné, au volant d'un "camion gris", aurait enlevé une "petite fille de 3 ans". L'enfant, dont le nom n'est pas communiquée serait en danger de mort et c'est pourquoi il est primordial, affirment certains internautes, de faire circuler le message qu'ils ont d'ores et déjà rédigé. "Ce n'est pas une chaîne", insistent-ils.

Ce texte, dont Le Monde publie l'intégralité est court ainsi que peu précis. "ALERTE ENLÈVEMENT : Une petite fille de 3 ans a été enlevée à Dunkerque par un homme conduisant un camion gris (plaque 72B 381). Fais tourner ce message, ça pourrait sauver des vies et celle de cette petite (source TF1), écrivent les cybernautes qui, inquiet, n'hésitent pas à en appeler à la moralité de leurs lecteurs et de leurs lectrices. "Si on ne le fait pas, ça veut dire que l'on ne vaut pas beaucoup mieux que lui !", assènent-ils, avant de conclure, d'une phrase tout en majuscule : "Fais passer à tous tes contacts STP !!!".

Pour autant, rien ne sert de partager ce message.

Si touchante puisse-t-elle être, cette histoire est fausse, rappellent Les Décodeurs du quotidien du soir.  TF1 n'a jamais fait mention d'un enlèvement récent d'une enfant de trois ans dans les alentours de Dunkerque. Pourtant, depuis le 7 août 2020, date de sa mise en ligne, la publication a été partagée "plus de 50 000 fois", note le titre de presse.

Pourquoi mentir sur un sujet aussi important ?

Cet enlèvement n'est donc pas réel. L'histoire a d'ailleurs été raconté à bien des reprises, déjà, depuis la première fois, en 2009. Dans certain cas, l'enfant aurait été enlevée à Saint-Aubin, ou à l'inverse à Saint-Malo.

"Les enlèvements d'enfants suscitent toujours une très grande émotion", explique Le Monde, qui n'évoque pas de mensonge de la part des internautes. Il est probable, donc, qu'il ne s'agisse que d'une volonté de venir en aide, pensant véritablement qu'un enlèvement ait eu lieu, de prévenir le mal, au cas où. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.