Ecouter l'article :

Victorine Dartois a été retrouvée morte le lundi 28 septembre 2020, dans un ruisseau de Villefontaine (Isère). Les éléments à disposition des enquêteurs laissent présager une enquête compliquée...
Pas d'indice, cause du décès incertaine... Pourquoi l'enquête sur la mort de Victorine s'annonce compliquée ?AFP

Victorine Dartois a disparu le samedi 26 septembre 2020 à Villefontaine en Isère. Deux jours plus tard, son corps est retrouvé sans vie dans un ruisseau de la commune. Qu'est-il arrivé à cette jeune femme de 18 ans ? Il est encore un peu tôt pour le dire. Pour le moment, les enquêteurs privilégient la piste criminelle : une enquête a été ouverte pour enlèvement, meurtre et séquestration.

La victime a été vue pour la dernière fois samedi en début de soirée. Elle rentrait d'une promenade avec ses amis. Aux alentours de 19 heures, elle a appelé ses parents pour les prévenir qu'elle rentrait à pied parce que son bus était déjà passé. Depuis, Victorine n'a plus donné de signe de vie. Si une caméra de surveillance a filmé la jeune femme au stade de la prairie, là où elle a passé son dernier coup de fil, les enquêteurs ne disposent d'aucune trace permettant de connaître la suite des évènements. L'affaire a été confiée aux gendarmes de la Section de recherches de Grenoble. D'après le Dauphiné Libéré, découvrir ce qui est arrivé à l'étudiante s'annonce extrêmement compliqué.

Aucun indice n'a été retrouvé près du corps de Victorine

Le médecin légiste qui a procédé à l'examen externe du cadavre n'a pas été en mesure de déterminer la cause du décès de Victorine. Seuls son sac à main, ses baskets et un masque jetable ont été retrouvé dans l'eau, à quelques mètres de la dépouille. De fait, l'enquête est encore très floue. Mercredi 30 octobre 2020, l'autopsie du cors devrait être effectuée. Cela pourrait éclairer les gendarmes en charge de l'affaire.

Par ailleurs, aucun indice n'aurait été découvert près des lieux où le corps a été retrouvé. Un chien Saint-Hubert spécialisé dans la recherche de personnes a tenté de retracer le chemin parcouru à pied par l'étudiante dans le hameau de Saint-Bonnet, à Roche. Il passe par la rue du Pont, l'impasse de Saint-Bonnet-le-Haut... Et plus rien. Impossible donc, pour le moment, d'avoir ne serait-ce une petite idée de ce qui a pu arriver à Victorine.

 

Vidéo : Quand les accusés sont présentés comme les victimes

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.