Ecouter l'article :

Des lièvres, des coqs ou encore des faisans entiers emballés dans du cellophane au rayon boucherie. C'est un présentoir qui en a choqué plus d'un au magasin Leclerc de Morières-lès-Avignon (Vaucluse).
Leclerc : des animaux vendus entiers sous vide choquent les consommateursAFP

Le choc des photos. Depuis le vendredi 30 octobre 2020, des images de lièvres entiers emballés sous cellophane font le tour des réseaux sociaux. L'artiste Kreezy R, à l'origine de la publication, accable le magasin Leclerc de Morières-lès-Avignon dans le Vaucluse. Pour cause, la présence d'animaux entiers, encore vêtus de leurs poils et de leurs plumes, dans le rayon boucherie du grand distributeur. Des lièvres certes, mais aussi des faisans, des coqs, des poules... Il était donc possible, pour les clients, de se procurer ces dépouilles et de les cuisiner chez soi. De quoi déclencher une vraie polémique, notamment chez les défenseurs des animaux. Mais pas seulement, comme le précise le Huffington Post.

Les réactions des consommateurs ont été immédiates. D'un côté, ceux qui se montrent profondément choqués par de telles images. "Ces images sont insupportables (...) là je crois que c'est la goutte d'eau", indique un commentaire. De l'autre, ceux qui regrettent que cette pratique ne soit pas plus répandue. "Ah enfin la vraie vie ! Merci Leclerc de cette présentation tout à fait normale pour une personne vivant à la campagne (et même) pour les chasseurs des villes !", commente un autre utilisateur.

 "Si tous les animaux étaient vendus comme ça, est-ce qu'on en mangerait autant ?"

Entre les deux, on trouve ceux qui voient en cette présentation l'opportunité de sensibiliser à la cause animale. "Peut-être que ça fera prendre conscience à certaines personnes que ce qu’il mange n’est pas 'seulement' un blanc de poulet, ou le lapin à la moutarde de mamie... Que c’est un animal, tué, vidé, déplumé, travaillé etc...", note un homme, toujours dans les commentaires de la publication. Un avis partagé par le journaliste Hugo Clément, qui a également montré son indignation sur les réseaux sociaux. "Ultra glauque mais ça a le mérite de rappeler que la viande ne tombe pas des arbres... Question intéressante : si tous les animaux étaient vendus comme ça, est-ce qu'on en mangerait autant ?", écrit-il.

Depuis, le magasin concerné a présenté ses excuses aux clients et a affirmé avoir retiré les produits de la vente.

  
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.