Maîtresse de Jacques Chirac dans les années 1970, Jacqueline Chrabridon a été mêlée à une autre histoire de tromperie : celle de Valérie Trierweiler et François Hollande en 2014. Retour sur cet épisode.

En 2014, Closer révélait la liaison de François Hollande et Julie Gayet en publiant en Une une photo du chef de l’Etat à scooter au pied de l’immeuble où résidait l’actrice. La France découvrait alors que le président de la République avait une aventure.

Sa compagne officielle, Valérie Trierweiler aussi. Véritablement choquée par ce qu’elle venait de découvrir la journaliste de Paris Match aurait "piqué une véritable crise de nerfs", selon les propos de l’un de ses proches rapportés à l’époque par Le Canard Enchaîné. Et c’est à ce moment-là que l’histoire de cette tromperie élyséenne a fait écho à une autre, plus ancienne.

Qu'est devenue la maîtresse de Jacques Chirac ?© AFPQu'est devenue la maîtresse de Jacques Chirac ?Pour elle, il a failli tout plaquer. Leur aventure adultérine, commencée en 1975, durera un peu moins de deux ans. Après la rupture, la vie de Jacqueline Chabridon prendra un tournant particulier. Qu'est-elle finalement...

Son mari aurait participé à l’exfiltration discrète de Valérie Trierweiler

En effet, la crise de nerfs de Valérie Trierweiler aurait été si violente que le médecin du palais aurait été appelé en urgence pour lui prescrire une hospitalisation immédiate à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Or, ce médecin, le professeur Olivier Lyon-Caen n’est autre que le second mari de Jacqueline Chabridon.

Journaliste au Figaro, cette dernière a été la maîtresse de Jacques Chirac dans les années 1970. Tous les deux se seraient rencontrés en 1974 et auraient vécu une idylle plus ou moins discrète pendant près de deux ans. Pourtant prêt à quitter sa femme pour sa maîtresse, Jacques Chirac y aurait finalement renoncé sur l’autel de ses ambitions présidentielles. Une décision très difficile à accepter pour Jacqueline Chabridon qui aurait ensuite tenté de mettre fin à ses jours.

Elle aurait finalement retrouvé l’amour quelques années plus tard dans les bras d’Alain Fernbach, avant d’en divorcer et de se remarier avec le professeur Olivier Lyon-Caen. Dans un long article publié il y a cinq ans, Le Monde explique comment le neurologue, alors conseiller santé de Français Hollande, a aidé à l’exfiltration discrète de son-compagne. Ainsi, Jacqueline Chabridon s’est-elle retrouvée bien malgré elle mêlée cette histoire. Une cruelle ironie du destin.