Les gestes barrière ainsi que le port du masque sont des outils de lutte majeurs dans la lutte contre le virus. En Allemagne, le gouvernement a décidé d'ajouter un petit nouveau : l'aération. En France, cette mesure est simplement recommandée.
Covid-19 : le gouvernement allemand ajoute l'aération à sa liste de gestes barrièreAFP

Des salles correctement ventilées pour éviter - ou au moins ralentir - la propagation du Covid-19. C'est le nouveau mantra de l'Allemagne, d'après les informations de The Guardian. Cela fait un mois que certains experts outre-Rhin réclament cette mesure, persuadés que cela pourrait grandement limiter les risques de contaminations. Le gouvernement a donc décidé d'intégrer l'aération à sa liste des gestes barrière. Angela Merkel, chancelière allemande, a défini cette mesure comme "l'un des moyens les moins chers et les plus efficaces" de lutter contre le coronavirus. 

Jusque-là, les comportements barrière en Allemagne étaient sensiblement les mêmes qu'en France. D'après BFMTV, on y applique d'ores-et-déjà un lavage fréquent des mains, la distanciation physique, le port du masque ainsi que l'application de traçage Corona-Warn-App, le StopCovid d'outre-Rhin.

Aération : bientôt un geste barrière similaire en France ?

Dans l'Hexagone, la bonne aération et ventilation des espaces communs est simplement recommandée : elle ne figure pas parmi les recommandations officielles. Dans une interview accordée à La Dépêche et relayée par la chaîne d'informations en continu, Jérôme Marty, médecin, insiste sur l'importance dans cette mesure. Il explique : "S'il y a un nuage viral dans la pièce, les gens vont le respirer, qu'ils respectent ou non une distanciation d'un mètre ou plus. Quand vous excrétez le virus, une partie reste en suspension dans l'air, un nuage viral se crée, comme un nuage de fumée. C'est le même principe que le tabagisme passif. L'aération permet d'éviter ce phénomène". 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.