Initialement prévus le 6 janvier, les soldes d'hiver démarrent ce mercredi 20 janvier en plein couvre-feu à 18 heures. Les commerçants réclament plus de facilité pour ouvrir les dimanches pour compenser.
Couvre-feu à 18 heures : quel impact pour les soldes d'hiver ?Istock

Rien n'aura épargné les commerçants cette année. S'ils échappent pour l'instant à un reconfinement, les soldes d'hiver s'ouvrent ce mercredi 20 janvier en plein couvre-feu à 18 heures. Les commerçants sont satisfaits de ne pas avoir à subir la fermeture totale de leurs commerces, qui aurait eu un impact économique désastreux, mais ils s'inquiètent des habitudes des consommateurs et se demandent si les Français auront la possibilité de se rendre en magasins. "Ce qu’on ignore, c’est le comportement des clients : est-ce qu’ils vont pouvoir aller en magasin à d’autres moments de la journée ?", s’interroge auprès de l’AFP Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, qui regroupe 450 enseignes et 180.000 salariés.

Une vraie problématique quand on sait que, comme le rapelle 20 minutes, "la fréquentation des centres commerciaux au-delà de 18h correspond à 20% de leur activité" selon le Conseil national des centres commerciaux. Difficile pour les personnes qui travaillent de changer leurs habitudes de consommation. "On perd entre 15% et 20% de la vente journalière", déplore Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris Ile-de-France, auprès du quotidien. Il précise que "l’effet est particulièrement sensible dans les grandes métropoles, où les gens ont souvent des longs trajets à faire entre leur domicile et leur travail". "Si vous mettez 45 minutes pour rentrer chez vous, vous n’allez plus avoir le temps de faire vos courses le soir", s'inquiète-t-il.

Les commerçants demandent l'ouverture le dimanche

Afin de contrer l'effet du couvre-feu, les représentants des fédérations de commerçants militent pour pouvoir ouvrir tous les dimanches pendant les soldes. La CPME Ile-de-France a ainsi adressé un courrier au préfet en lui demandant des dérogations pour les boutiques les 24 et 31 janvier et les 7 et 14 février. Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la Fédération française de la franchise, demande "que l’ouverture dominicale pendant les soldes soit systématisée, comme cela avait été le cas pendant le déconfinement en novembre".

Selon un sondage YouGov réalisé les 7 et 8 janvier, avant l'annonce du couvre-feu national à 18 heures, les Français prévoient de dépenser en moyenne 319 euros dans les boutiques ou en ligne, et 50% des personnes comptant faire les soldes assurent y consacrer le même budget que l'an dernier. Malgré tout, les ventes d'habillement et de chaussures sont en chute libre avec des consommateurs qui sortent moins de chez eux.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.