Deux ans après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, Karine, l'ex-compagne de Nordhal Lelandais a fait des déclarations choc au Parisien. La jeune femme assure que le meurtrier présumé a voulu satisfaire une envie.

Karine, l’ancienne compagne de Nordhal Lelandais est en est persuadée : ce dernier a violé Maëlys de Araujo. Deux ans après la disparition de la fillette lors d’une fête de mariage à laquelle elle était invitée avec ses parents en Isère, l’ex-petite amie de son meurtrier présumé s’est exprimée dans les colonnes du Parisien. Alors que Nordhal Lelandais nie fermement avoir sexuellement agressé l’enfant, elle n’y croit pas.

"Il a voulu réaliser un fantasme. Et il a dû filmer l'agression"

"Il filmait avec son téléphone toutes ses relations sexuelles, explique-t-elle. Avec les femmes, avec les enfants. Il a mis plusieurs vidéos de moi sur un site pornographique. Il a aussi filmé les agressions de ses petites cousines". Et celle-ci d’ajouter : "Il a voulu réaliser un fantasme. Et il a dû filmer l'agression (...) Avant son arrestation, sa dernière petite amie a dit qu'il avait jeté un de ses téléphones dans la rivière. Peut-être parce qu'il y avait la vidéo de Maëlys."

"Si la gendarmerie m'avait écoutée, on aurait pu éviter la mort de Maëlys, c'est certain"

Deux ans après la disparition de la fillette, Karine ne décolère pas. Selon elle, tout aurait pu être évité. Séparée de Nordhal Lelandais en 2016, elle raconte qu’il l’a ensuite "terrorisée". "Lorsque notre histoire a commencé, Nordahl voulait se faire passer pour un homme d'une droiture exemplaire", se souvient-elle. Mais quand ils ont rompu, il est devenu menaçant et violent. "Il venait chez moi dans la nuit, m'espionnait lorsque je faisais mon footing, me suivait partout en voiture. J'étais terrorisée. (...) C'était devenu un homme froid. Cela m'a glacé le sang. Il m'a lancé : 'Tu vas voir ce qui va t'arriver'. J'ai compris à ce moment-là que j’allais mourir", détaille-t-elle.

Affaire Lelandais : des familles en quête de véritéAffaire Lelandais : des familles en quête de véritéUn nouvel élément troublant surgit dans les nombreuses enquêtes autour de Nordahl Lelandais. Le père d'un jeune homme décédé en 2015 a reçu il y a quelques semaines une photo. Cette dernière tend à prouver...

Des menaces qui l’ont conduite à vouloir porter plainte à la gendarmerie. Mais sans succès. En effet, malgré plusieurs tentatives, les militaires auraient refusé de la prendre au sérieux. La faute selon elle à cette fois où, Nordhal Lelandais serait parvenu à leur faire croire que son ex-compagne avait tenté de lui foncer dessus en voiture alors que c’était tout l’inverse. "Ils ont cru Lelandais, qui, avant que j'arrive, était venu leur dire que c'était moi qui lui avais foncé dessus. Les gendarmes m'ont même demandé d'arrêter de le provoquer. Alors que c'était moi qui vivais un enfer".

Des éléments que la jeune femme ressasse aujourd’hui car, elle en est convaincue : "Si on m'avait prise au sérieux, cela aurait permis de stopper Lelandais. Si la gendarmerie m'avait écoutée, on aurait pu éviter la mort de Maëlys, c'est certain". Aujourd’hui, Karine envisage donc de porter plainte contre les gendarmes qui ne l’ont pas crue.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.