En visite dans un quartier sensible de Montpellier, l'ancien ministre de l'Economie a connu un échange houleux avec un habitant sur le sujet du salafisme.

"Vous êtes en train de faire un amalgame très grave, vous n'habitez pas dans le quartier". C’est ce qu’a lancé un Montpelliérain à Emmanuel Macron. En plein échange sur le sujet du salafisme mardi, dans le quartier sensible de La Paillade, l’ancien ministre de l’Economie a répliqué : "Ce que vous décrivez, c'est une assignation à résidence des quartiers, ça construit la frustration". Avant de rajouter, subtilement : "Je préfère vos associations aux associations salafistes".

A lire aussi - Emmanuel Macron, un ministre royaliste ?

"Il y a des associations qui ne respectent pas la loi de la République au nom de la religion

Alors que le climat devenait tendu dans la salle, Macron a estimé qu’il était "très sain qu'on s'engueule pour clarifier les choses". Et quand on lui demandait de commenter sur le fait qu'"un salafiste est un citoyen comme un autre", il a répondu : "Il y a des associations qui ne respectent pas la loi de la République au nom de la religion, celles-là, je veux les démanteler".

Publicité
Cette rencontre s’est déroulée quelques heures avant le discours d’Emmanuel Macron sur le désenclavement des quartiers. L’ancien ministre avait annoncé, dans un entretien accordé vendredi à Bloomberg, qu’il décidera "probablement en décembre ou janvier" s'il se présente à l'élection présidentielle.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :