A l’issue d’une course-poursuite lundi, un policier se trouve actuellement dans un état grave. L'un des malfaiteurs qui lui a tiré dessus était en cavale et fiché pour radicalisation.

Un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) a été blessé par balle en Seine-Saint-Denis, lundi matin. Il avait pris en chasse avec ses collègues deux braqueurs présumés qui auraient commis le larcin dans un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen. Après une longue course-poursuite, des coups de feu ont été échangés près des quais de Seine et le policier de 36 ans a été touché à la tête. Il est actuellement dans un état grave. Un évènement qui a déclenché la colère des policiers du département.

Le syndicat de police Alliance a vivement critiqué la garde des Sceaux Christiane Taubira, jugeant "moralement inconcevable qu’on puisse libérer pour une permission un individu aussi dangereux pour la société". En effet, l’un des deux braqueurs présumés était en cavale depuis qu’une permission de sortie pour un week-end lui avait été accordée par la prison de Réau (Seine-et-Marne) en mai dernier.

Le syndicat a également réclamé au ministre de l’Intérieur "de revoir rapidement les conditions de la légitime défense car elles ne sont plus adaptées à la violence de la société". Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu dans un commissariat de Saint-Denis dans l’après-midi pour exprimer son "indignation" face au drame, a promis de "donner des moyens" humains et matériels supplémentaires aux policiers du département. "Ils ont commis leur acte avec une détermination, une brutalité qui témoigne de ce dont sont capables les grands délinquants dans nos villes", a-t-il également déclaré.

L'auteur des tirs est suspecté d’avoir côtoyé des détenus radicalisés

Publicité
L'auteur présumé des tirs contre le policier a été "touché par balles à plusieurs endroits". Il est mort des suites de ses blessures. L'homme faisait l’objet d’une fiche S (pour sûreté de l’Etat). Il était suspecté d’avoir côtoyé des détenus radicalisés lors d’un passage en prison. Connu des services de police pour plusieurs braquages, le multirécidiviste était en cavale depuis qu’une permission de sortie pour un week-end lui avait été accordée en mai dernier. Son partenaire a été arrêté et placé en garde à vue.

En vidéo sur le même thème - Colère du syndicat Alliance après qu'un braqueur multirécidiviste a blessé un policier

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité