Ce salon qui s’est déroulé ce week-end dans le Val d’Oise a depuis fait couler beaucoup d’encre. Mais que s’est-il réellement dit à l’intérieur de celui-ci ?

Ce week-end à Pontoise (Val d’Oise) s’est tenu un salon musulman "dédié à la femme" qui a beaucoup fait parler de lui en amont de son ouverture et même après sa fermeture.

En effet, ce rassemblement n’a pas seulement été dérangé par les activistes féministes Femen, il a aussi été décrié par de nombreuses voix qui ont reproché l’invitation à ce salon de certains prédicateurs musulmans radicaux.

A lire aussi La masturbation rendrait les mains enceintes selon un télévangéliste musulman

Dans le Figaro, Céline Pina, conseiller régional PS du Val d’Oise, s’est insurgée contre ce rassemblement qui "poursuit ses propres objectifs, qui sont de rendre le plus visible possible l'un des courants les plus intégristes, obscurantistes et sectaires de l'islam, supposé représenter tous les musulmans." Pour la journaliste Caroline Fourest, ce salon n’a rien de féministe car "on utilise l’image d’une cuisinière souriante pour attirer le publics vers des marchands de voile…" Enfin, une pétition en ligne a même été lancée pour interdire (en vain) ce salon musulman, récoltant un peu plus de 10 000 signatures.

Parmi les conférenciers, plusieurs prédicateurs controversés

Le salon dédié "à la femme musulmane" alternait cours de cuisine et conférences autour de la femme et de l’éducation ("La femme, l’éducatrice au grand mérite", "L’Islam traite-t-il la femme et l’homme de la même manière", "La valorisation de la femme en islam") ainsi que des réunions sur la finance éthique et sur l’éducation des enfants.

Parmi les conférenciers, "plusieurs imams proches de la mouvance salafiste aux positions – dans un passé récent – particulièrement virulentes sur la question des femmes et du voile", indique le Monde. Ainsi d’Abou Houdeyfa, imam brestois, qui qualifiait en 2012 les femmes musulmanes non voilées de "femmes sans honneur".

Publicité
Toutefois, sur place, aucun discours aux propos sulfureux n’aurait été tenu en dépit des protestations venant des Femen dont leur leader disait que "deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s’il faut battre ou non sa femme" au moment où les Femen ont fait irruption. Une information démentie par un journaliste de Buzzfeed présent sur place et qui a retrouvé, enregistrement sonore à l’appui, la phrase exacte : "Nous voulons des musulmans et des musulmanes qui se comportent comme s’est comporté le prophète" qui, avait dit précédemment l’orateur, "ne tapait jamais sa femme et ne se faisait pas servir."

Vidéo sur le même thème : Des Femen font irruption au salon de la femme musulmane