Depuis la semaine dernière, le mouvement social contre la loi Travail entraîne une pénurie de carburant sur quasiment tout le territoire. Voici quelques astuces pour échapper à cette galère.

La France va-t-elle se retrouver en panne de carburant ? La question se pose alors que les huit raffineries françaises sont à l’arrêt ou en passe de l’être, a annoncé la CGT ce mardi matin. En tout, plus de 1 500 stations-service, sur les 12 000 réparties partout en France, sont impactées par le mouvement social opposé à la loi Travail.

Ce mardi matin, Manuel Valls a répété que la loi Travail ne serait pas retirée et que des sites de dépôts de carburants seront "libérés" des bloqueurs, à l’image du site de la Fos-sur-Mer débloqué le matin même. La situation sur le front social ne devrait pas donc pas se calmer d’ici là, et en attenant, ce sont les automobilistes qui trinquent.

Des applications pour observer la situation

Pour savoir si la station-service près de chez vous est ouverte et ne manque pas d’essence, des applications et sites pourront vous aider. Ainsi du site Mon-essence.fr, qui s’appuie sur les données collectées auprès des particuliers et des pompistes. Vous pouvez aussi télécharger l’application Essence qui fournit en temps réel les données concernant plus de 3 000 stations-service. Enfin, pour ceux qui s’inquiéteraient d’une flambée des prix à cause des blocages, vous pouvez toujours consulter le site carbeo.com qui compare les tarifs de nombreuses stations-service.

A lire aussiLa carte des stations-service impactées ou fermées

Des moyens alternatifs

Pour les automobilistes habitant près des frontières, il est toujours possible de se rendre dans le pays voisin afin de retirer de l’essence. C’est visiblement le choix de nombreuses personnes dans le Nord qui se rendent en Belgique, comme le rapporte la Voix du Nord.

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter dans une zone frontalière, le covoiture s’apparente comme le meilleur moyen de continuer à se rendre au travail tout en réduisant par la même occasion les émissions de CO2. Le site Blabacar enregistre d’ailleurs une "évolution très localisée sur les régions de l’Ouest, Bretagne, Pays de la Loire et Normandie", indique Kevin Deniau, chargé de la communication de l’entreprise, comme le rapporte le JDD. Dans la région bretonne, le site du journal Ouest-France a d’ailleurs ouvert un espace de covoiturage sur la page Facebook de son antenne locale de Vannes.

Publicité
Enfin, vous pouvez toujours rouler en voiture… mais cette fois-ci électrique. Dans la capitale, l’Autolib', le service qui permet de louer librement des voitures électriques, permettra aux Parisiens de continuer à rouler dans la capitale.

Vidéo sur le même thème : Pénurie de carburants : embouteillages aux stations-service

Publicité