Dans la nuit de vendredi à samedi, un conducteur de taxi s'en est pris à un homme qu’il pensait être un chauffeur d’UberPOP. Il s’agissait en fait d’un policier.

Alors que la situation est encore très tendue entre les chauffeurs de taxi et ceux d’UberPOP, de nouveaux affrontements ont eu lieu ce week-end à Lyon. Dans la nuit de vendredi à samedi, un chauffeur de taxi, âgé de 40 ans, a été interpellé à l’intersection du quai du général Sarrail et du cours Lafayette dans le 3ème arrondissement de Lyon, comme le rapporte 20 minutes.  

Voir aussi - En images : la (très) violente grève des chauffeurs de taxi

Le suspect, accompagné d’autres individus, aurait lancé à plusieurs reprises des projectiles en direction d’une voiture BMW occupée par un fonctionnaire de police en dehors de son service. Il a été arrêté à 1h50 du matin pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme par destination et dégradations de bien privé.

Le quadragénaire doit comparaître lundi

Les conducteurs de taxi ont pensé que le véhicule de la marque allemande BMW était occupé par un chauffeur de l’application UberPOP. La victime a alors alerté un équipage de surveillance de la manifestation des taxis qui a ensuite repéré le suspect. Ce dernier a été écroué en attente de sa comparution ce lundi. La semaine dernière, un client d'UberPOP s'était fait agresser à Lyon par un chauffeur de taxi et avait été gravement blessé.

Lire aussi - Taxis contre UberPop : quelles conséquences pour les auteurs de violences ?

Publicité
Des milliers de chauffeurs de taxi continuent à se mobiliser dans toute la France pour dénoncer la concurrence déloyale d’UberPOP. En effet, leurs concurrents sont des particuliers qui ne paient ni cotisations sociales, ni impôts et n’ont pas suivi les 250 heures de formation obligatoire. Les mouvements de protestation ont rapidement dégénéré donnant lieu à de violents affrontements.

Vidéo sur le même thème : Grève des taxis : un pavé lancé sur une voiture Uber transportant un bébé