Les policiers ont interpellé trois femmes, jeudi dans l’Essonne, en lien avec la voiture pleine de bouteilles de gaz retrouvée près de Notre-Dame mercredi. Elles projetaient plusieurs attentats en Ile-de-France.

© DR

Trois femmes, âgées de 19, 23 et 39 ans, ont été interpellées jeudi, vers 19 heures, en pleine rue de Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne. Armées de couteaux, elles sont parvenues à blesser un policier, rapporte RTL. L'une des femmes portait sur elle une lettre dans laquelle elle prêtait allégeance à l'État islamique. Elles sont soupçonnées d'avoir abandonné la voiture pleine de bonbonnes de gaz retrouvée mercredi près de Notre-Dame de Paris.

L'une des trois personnes arrêtées est Inès Madani (voir photo), la fille du propriétaire du véhicule en question. Âgée de 19 ans et fichée "S", elle se serait disputée avec ses comparses au moment où elles devaient enflammer les bonbonnes, laissant l'engin sur place.

À lire aussi – Voiture suspecte près de Notre-Dame : quatre personnes en garde à vue

Elles auraient voulu venger la mort d'un cadre de Daech

Publicité
Malgré l'échec de leur première tentative, elles voulaient préparer deux autres attentats : l'un à la Gare de Lyon, à Paris, l'autre à la gare de Boussy-Saint-Antoine. Elles voulaient également s'en prendre à des policiers. Toutes trois avaient des accointances avec Hayat Boumeddiene, ex-compagne d'Amedy Coulibaly, le preneur d'otage de l'Hyper Casher, et Larossi Abballa, le tueur des policiers à Magnanville.

Selon RTL, les suspectes voulaient "venger la mort d'Abou Mohamed Al Adnani", porte-parole de l'organisation État Islamique, tué en août lors d'une frappe américaine en Syrie.

Vidéo sur le même thème – Voiture pleine de bonbonnes de gaz : "un attentat déjoué?"

Publicité