Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a annoncé dans une interview donnée au journal 20 minutes, vouloir créer un "jury citoyen pour attribuer les logements sociaux", un sujet sensible dans la capitale. 

© AFP

Dans une interview donnée au quotidien 20 minutes publiée ce lundi, Nathalie Kosciusko-Morizet propose un "jury citoyen pour attribuer les logements sociaux" en vue des municipales 2014. Une polémique avait été créée le mois dernier après la découverte d’élus vivant dans des logements sociaux.

NKM propose "la révolution de la transparence et de l’équité avec l’instauration d’un jury citoyen dans chaque arrondissement, sélectionné par tirage au sort, pour une durée de un an".

"Les jurés, anonymes, feront la présélection des dossiers avant de les transmettre aux commissions d'attribution. Aujourd'hui, c'est la mairie centrale qui présélectionne trois dossiers par appartement en amont des commissions d'attribution. Le système est porteur d'opacité", estime la candidate UMP.

"Les candidats sur mes listes devront quitter leur logement social"

Cette campagne fait suite à la découverte d’une liste d’élus qui occupent des logements sociaux dans la capitale.

"Les candidats sur mes listes dans une position très favorable devront quitter leur logement social avant le dépôt des listes. C’est le cas de Jean-Jacques Giannesini qui a déjà envoyé son préavis. Ceux qui sont sur des positions que l’on espère gagner mais qui ne sont pas acquises aujourd'hui prendront un engagement à quitter le logement en cas d'élection via un préavis qui sera rendu public", a rappelé NKM.

La candidate UMP souhaite également que "les critères d'attribution fassent une meilleure place au travail et à l'intérêt général. Par exemple, les enseignants, les infirmières ou les policiers ont les plus grandes difficultés pour se loger à Paris. Or, il y a une utilité sociale à ce qu'ils vivent à proximité de leur travail".

Seul le respect du quota de 20% de logements sociaux par arrondissement ne sera pas respecté par NKM. Elle déclare toutefois vouloir aboutir à un meilleur équilibre de ces logements au sein de Paris.

Publicité
Les propositions de la candidate UMP à la mairie de Paris sont contraires au vœu de Rachida Dati. La maire UMP du 7e arrondissement souhaite, quant à elle, limiter la construction des logements sociaux dans son arrondissement alors que le taux des ces logements est le plus bas de la capitale avec seulement 1,2% de HLM.

 

Publicité