Vidéos A la une
Lundi, le gouvernement a publié une liste de 36 communes qui ne respectent pas la part légale de logements sociaux. Dans les communes visées, l'État pourrait prendre la place du maire pour délivrer des permis de construire favorisant le logement social ou acheter de l'ancien par préemption pour le transformer. Plusieurs maires épinglés sont en colère, ils estiment ne pas pouvoir construire davantage de logements sociaux dans leurs communes. Une nouvelle liste devrait être publiée par le gouvernement début 2016.
Politique
L’Etat a publié la liste des 36 communes qui ne construisent pas assez de logements sociaux. A ce titre, les préfets pourront se substituer aux maires récalcitrants. 
Vidéos A la une
Après que le gouvernement a dévoilé lundi une liste de 36 communes ne respectant pas le minimum requis de logements sociaux, le délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat, Thierry Repentin, a annoncé mardi sur le plateau de Politique matin qu'il "y aura une seconde liste" publiée au "premier semestre 2016, avec d'autres communes qui manifestement ne s'engagent pas dans la création de logements sociaux dont nos concitoyens ont bien besoin". Sur les 1022 communes concernées par un déficit d'habitations à loyer modéré (HLM), l'Etat considère que 221 communes sont actuellement en état de carence et ne font pas assez pour la construction de HLM. "Sur ces 221 communes il y a quelques mauvaises élèves", a affirmé Thierry Repentin. D'où cette distribution, de bonnets d'âne.
Vidéos A la une
Le gouvernement a donné, ce lundi, une liste des communes qui ne respectent pas la part légale de logements sociaux. Elles sont 36 à être pointées du doigt, dont 17 rien qu'en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur. Certains maires dénoncent la publication de cette liste, et estiment que les efforts des communes ne sont pas pris en compte. Les collectivités mises en cause seront surveillées de près pour qu'elles appliquent des mesures correctives, comme la délivrance de permis de conduire par le préfet ou la préemption de logements anciens pour en faire des logements sociaux.
Vidéos A la une
Afin de remédier aux problèmes de logements sociaux en Haute-Savoie, une étude a été réalisée par la direction départementale des Territoires (DDT) en partenariat avec Amallia Action Logement.
Vidéos A la une
Devant les caméras, le ministre de la Ville, Patrick Kanner, est venu vendredi faire respecter la loi à Ormesson-sur-Marne. Dans cette commune du Val-de-Marne, le taux de logements sociaux y est extrêmement faible. Patrick Kanner a donc annoncé la construction d'environ 500 logements sociaux sur un terrain vague et n'exclut pas d'exercer le droit de préemption de l'État. Cette décision n'est pas du goût des habitants, ni de la maire d'Ormesson-sur-Marne.
Vidéos A la une
Les logements sociaux sont insuffisants à Montpellier pour répondre à la demande. Environ 16.000 demandes sont enregistrées chaque année, mais moins de 2.000 logements sont attribués. Aucun n'est actuellement disponible et le délai d'attente minimum est de trois ans. "Le logement privé est terriblement difficile d'accession, du coup, beaucoup de gens se tourne vers le logement social", estime Robert Cotte, président d'AVC habitat.
Société
L'émission Capital démontrait notamment qu'une partie des logements sociaux était attribuée à des ménages ayant des revenus confortables.
Société
Plusieurs élus ont indiqué que la mise à disposition de 77 310 logements sociaux pour loger des réfugiés se faisait au détriment des Français. Mais cette affirmation est à nuancer au regard de la nature de ces appartements.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/2uycUB3b . Focus sur la rénovation des ...
Vidéos A la une
Interview de Franck Biasotto, président d'Habitat Toulouse sur les exigences de la loi Duflot et la construction de 1600 logements sociaux dans le département et son agglomération.
Société
L'institution dénonce des incohérences dans l’attribution des logements sociaux franciliens.
Politique
Pour le groupe communiste du Conseil de Paris, le siège de l’UMP pourrait servir de résidence sociale.
Politique
Patrick Trémège, conseiller municipal UMP à la mairie de Paris, notamment connu pour ses prises de position contre les logements sociaux, bénéficie de l’un d’entre eux depuis près de 20 ans.
Politique
La vice-présidente PS du Conseil général d’Ile-de-France, Michèle Sabban, a annoncé mardi soir au Parisien renoncer à son logement social.
Politique
Selon une enquête exclusive publiée ce mardi par Le Point, plusieurs élus socialistes de Paris bénéficient de logements sociaux. Pourtant, la maire de la capitale avait fait d’un nouveau système d’attribution des logements sociaux sa priorité.
Vidéos A la une
La ville de Neuilly a-t-elle un problème avec les HLM? La commune est souvent pointée du doigt pour son nombre insuffisant de logements sociaux, mais aujourd’hui, des habitants se plaignent en...
Politique
Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a annoncé dans une interview donnée au journal 20 minutes, vouloir créer un "jury citoyen pour attribuer les logements sociaux", un sujet sensible dans la capitale. 
Politique
Rachida Dati va déposer un vœu ce mardi, lors du Conseil de Paris. Un vœu dans lequel elle indique souhaiter limiter la construction des logements sociaux dans son arrondissement, alors que ce thème fait débat aujourd’hui dans la course à la mairie de Paris.
Société
17 logements sociaux ont été inaugurés, ce lundi, à quelques mètres des Champs-Elysées, dans le 8e arrondissement de Paris. Aujourd’hui cet arrondissement compte 2,4% de logements sociaux.
Politique
La liste des élus parisiens qui occupent des logements sociaux ne cesse de s’allonger. Après la découverte de deux têtes de liste de Nathalie Kosciusko-Morizet, le site Mediapart a révélé que cinq élus adjoints à Bertrand Delanoë disposent de logements sociaux. Ces élus ne sont cependant pas hors la loi.
Vidéos A la une
Interview de Denis Bouad sur les 30 logements sociaux modernes et écologiques inaugurés à Manduel.
International
La municipalité de Liverpool (Angleterre) a récemment proposé de vendre une partie de ses logements sociaux délabrés pour la somme de 1,50 euro. Un prix attractif qui n’est pas sans contrepartie…
Publicité