Au moins 51 personnes sont mortes après un attentat terroriste dans le sud de la Turquie, perpétré samedi par un adolescent âgé "entre 12 et 14 ans" pendant un mariage. Moins de 24 heures après ce massacre, un autre enfant a voulu se faire exploser dans une ville au nord de l’Irak, mais a été arrêté juste à temps par les forces de l’ordre.

Après l'attentat d'Istanbul le 12 janvier (11 touristes allemands tués), Ankara le 17 février (38 morts) ou encore l’aéroport d’Istanbul le 28 juin (44 morts), c’est cette fois-ci la grande ville commerçante du sud du pays, Gaziantep, qui a été touchée samedi. En effet, comme le rapporte Le Figaro, 51 personnes sont décédées et 69 autres ont été blessées dans un attentat kamikaze qui a eu lieu pendant un mariage.

A lire aussi - Turquie: la purge s'étend aux entreprises

"D’où que vienne la terreur, cela ne change rien pour nous"

Pour la Turquie, cette attaque terroriste  -confirmée par le président Racep Tayyip Erdogan- présente une nouveauté. Un adolescent âgé "entre 12 et 14 ans" est à l’origine de ce massacre selon la police. Erdogan a expliqué devant la presse dimanche que le tueur s’est "soit fait exploser, soit portait des explosifs actionnés à distance". Des restes d’une veste d’explosifs ont été retrouvés sur le lieu de l’attaque, a annoncé le parquet.

Le président turc a aussi annoncé que 69 personnes sont toujours hospitalisées, dont 17 en urgence absolue. "D’où que vienne la terreur, cela ne change rien pour nous", a-t-il assuré en indiquant que l’attentat est signé de l’organisation Etat islamique (EI). "En tant que nation, nous utiliserons toute notre force, unis, main dans la main, pour lutter contre le terrorisme comme nous l’avons fait le 15 juillet", a-t-il poursuivi, en mentionnant le putsch raté au cœur du mois de juillet, autre attaque sanglante qu’a connu le pays (179 civils tués).

Comme le révèle Le Monde, c’est une véritable scène de cauchemar qu’ont connu les nombreuses familles venues célébrer, samedi soir en plein air, un mariage kurde dans le quartier périphérique de Sahinbey. "Ceux qui ont fait ça ont transformé une fête heureuse en bain de sang. Parmi les victimes, il y a des femmes et des enfants. Parmi les 94 blessés, 20 sont dans un état grave, le nombre de morts pourrait augmenter", a lâché Hisyar Ozsoy, le député du parti de la Démocratie des peuples (HDP, pro kurde), joint par téléphone sur le lieu de l’attaque.

Attaque terroriste la plus meurtrière en Turquie cette année

Par ailleurs, selon des témoins, le kamikaze est venu accompagné de deux hommes, qui sont ensuite partis. L’adolescent s’est donc retrouvé seul, au milieu des invités du mariage, avant de, probablement, déclencher sa ceinture explosive. Pour le Daily Mail, l’enfant se serait fait sauter par le biais d’une télécommande activée à distance.

Quoi qu’il en soit, cette attaque terroriste est la plus meurtrière connue en Turquie depuis le début de l’année. Le président Erdogan estime que l’objectif de cette attaque est de semer la terreur, la division et la haine entre différents groupes ethniques du pays (Arabes, Kurdes et Turkmènes).

A noter également que la famille du marié était proche du HDP, une branche du PKK, partie politique kurde qui a soutenu le putsch raté du 15 juillet. D’ailleurs, lors des enterrements de 37 victimes dimanche, des proches des victimes ont lancé des bouteilles sur les forces de l’ordre. Estimant ne pas être assez protégés par le gouvernement, certains ont crié : "Honte à toi Erdogan !".

Publicité
Enfin, moins de 24 heures après l’attentat à Gaziantep, un autre adolescent, âgé de "12 ou 13 ans", a aussi voulu se faire exploser dans une ville au nord de Bagdad, en Irak. Comme l’explique un autre article du Daily Mail, le garçon, qui portait une ceinture explosive, a été arrêté juste à temps par les forces de l’ordre. Il se serait mis à pleurer ensuite.

Vidéo sur le même thème : Turquie : Au moins 50 morts dans un attentat suicide à Gaziantep

Publicité