Invitée sur le plateau de Stupéfiant ! (France 2), la mère de Marie Trintignant s’est indignée du retour sur scène de Bertrand Cantat, responsable de la mort de sa fille en 2003.

Indignation, colère, choc. Près de quinze ans après que Marie Trintignant a été tuée par les coups de Bertrand Cantat, le chanteur est revenu sur scène mercredi soir à Grenoble pour entamer sa première tournée en solo. La mère de Marie Trintignant, la réalisatrice Nadine Trintignant, indignée de ce retour, a laissé éclater sa colère sur le plateau de Stupéfiant ! diffusée sur France 2 lundi soir.

"Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse qu’il aille sur scène", se révolte-t-elle. Après avoir été condamné à huit ans de prison ferme pour avoir battu sa femme à mort en 2003, l'ex leader de Noir Désir a purgé sa peine en quatre ans. Il réclame désormais son "droit à la réinsertion". 

Nadine Trintignant estime que le responsable de la mort de sa fille "n’a aucun droit de se produire sur scène", et proteste : "Il va se faire applaudir après avoir tué ? Est-ce que ça a déjà existé ? [...] Je me demande ce que les gens qui y vont pensent. Qu’est-ce qu’ils font du sang, des coups, des larmes ? Qu’est-ce qu’ils en font ?".

Un retour sur scène compliqué

C'est d'ailleurs sous les huées des manifestants que Bertrand Cantat s'est fait accueillir sur la scène de Grenoble ce mercredi soir. Engageant une nouvelle foisNadine Trintignant à réagir, cette fois sur BFM TV.  La réalisatrice demande au chanteur de s’occuper de ses enfants "qui sont orphelins de leur mère par sa faute, qui sont les enfants d'un massacreur et qui doivent avoir des problèmes énormes à l'école et partout. Ce sont sûrement des enfants délicieux et rattrapables si leur père s'en occupe, passe du temps avec eux plutôt que de faire ce qu'il croit être son métier."

Publicité
Certaines villes ont d'ailleurs préféré retirer Bertrand Cantat de la programmation de leur festival, à l'instar de l’Ardèche Aluna Festival cet été. Pour couper court "à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs", le chanteur a annoncé cette semaine à l'AFP qu’il ne se produirait pas sur les scènes des festivals.