Ecouter l'article :

ENTRETIEN - L'édition spéciale All-Stars de Pékin Express sera prochainement diffusée sur M6. Pour l'occasion, Stéphane Rotenberg a accepté de nous répondre sur le gros couac qui a poussé la production à interrompre momentanément le tournage du jeu.
Pékin Express All-Stars : Stéphane Rotenberg revient sur le gros couac du tournage© M6/Patrick Robert

Cette année, Pékin Express va fêter ses 15 ans sur M6. Pour l'occasion, l'émission revient très prochainement avec une nouvelle saison inédite. Intitulée Pékin Express, retour sur la route mythique, sept binômes emblématiques du programme emprunteront quasiment le même parcours de la première édition du jeu, entre Moscou et Pékin. 

Le tournage de cette nouvelle saison ne s'est pas déroulé sans encombre. En août dernier, LCI a révélé que le tournage a momentanément été interrompu à cause d'un problème d'autorisation pour rallier la Chine. Les candidats ont dû être rapatriés en France et ont attendu trois semaines avant de reprendre l'aventure. Lors de la conférence de presse du programme,  Stéphane Rotenberg nous confie sa frustration d'avoir tourné le programme en deux temps. "On savait dès le départ qu’on allait rentrer à Paris. On savait que c'était provisoire", explique l'animateur.

"On ne pouvait pas faire Pékin Express sans Pékin..."

La Chine avait autorisé le tournage sur son territoire avant de se rendre compte que la production avait prévu de passer à la place Tian'anmen à Pékin au moment des célébrations des 70 ans du régime communiste. La production s'est alors résolue à diviser le tournage. "On ne pouvait pas faire Pékin Express, sans Pékin... ça n'avait aucun sens", justifie Stéphane Rotenberg. 

Au final, l'autorisation n'a été rétablie qu'à la fin des festivités.  La production et les candidats ont donc pu reprendre le cours du jeu. Si l'animateur regrette cette interruption, il préfère toutefois ironiser sur ce couac administratif  : "Le directeur de prod' a été presque soulagé parce que tous les hôtels étaient pleins à la date prévue. Trois semaines après, il y avait un peu plus de place !"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.