Comme Télé-Loisirs l'avait annoncé en exclusivité, David Hallyday a choisi de renoncer à sa part d'héritage. L'avocat du chanteur a confirmé cette information auprès de l'AFP, précisant que le fils de Johnny Hallyday ne recevait et ne demandait rien.
Officiel : David Hallyday renonce à la succession de Johnny Hallyday et "ne reçoit rien"

Lancée début 2018 après la découverte du testament de Johnny Hallyday, dans lequel le taulier déshéritait ses deux aînés, David Hallyday et Laura Smet, la guerre de succession autour de l'héritage de la star a enfin pris fin. Le 3 juillet dernier, la veuve du rockeur et mère de leurs deux filles adoptives Jade et Joy, Laeticia Hallyday, se réjouissait dans un communiqué qu'un "accord définitif" ait été trouvé avec Laura Smet.

"David ne reçoit rien et ne demande rien. Il n’a pas reçu d’objets symboliques"

Si David Hallyday n'était pas mentionné, c'est parce qu'il n'avait "rien demandé" et n'était donc "pas concerné" avait expliqué son avocat, Maître Pierre-Jean Douvier, aussitôt contacté par Télé-Loisirs. Près d'un mois après nos révélations, l'homme de loi a donné un peu plus de détails à l'AFP concernant la position de son client dans cette affaire.

David Hallyday "a renoncé à la succession de son père" et "nous nous désistons de toute instance judiciaire", a ainsi affirmé Me Pierre-Jean Douvier à l'AFP, précisant que le fils aîné de Johnny Hallyday n'hériterait de rien du tout : "David ne reçoit rien, que ce soit patrimonialement ou financièrement et il ne demande rien. Il n’a pas reçu d’objets symboliques."

"L’objectif de protéger ses trois sœurs est atteint et nous nous en réjouissons", a par ailleurs déclaré l'avocat de David Hallyday, avant de conclure : "Désormais la page est tournée et David regarde...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !