Invité dans Ça commence aujourd'hui ce vendredi, Gérard Vivès est revenu sur son personnage culte de Gérard, le prof de sport dans Les filles et les nouvelles filles d'à côté. Personnage qui a failli ne jamais exister.. et qui aurait pu, selon certains à l'époque, lui fermer des portes.
Gérard Vivès explique comment son personnage culte de prof de sport efféminé dans Les filles d'à côté, est né (VIDEO)

Gérard Vivès faisait partie des invités de Ça commence aujourd'hui sur France 2 cet après-midi dans une émission inédite mais enregistrée avant le confinement ce qui a permis sa présence en plateau. Tout comme celle de son ancienne collègue dans Les nouvelles filles d'à côté, Adeline Blondieau. Les filles et les nouvelles filles d'à côté, il en a été justement question cet après-midi. Si la série s'est arrêtée il y a désormais 24 ans, son rôle de prof de gym efféminé qu'il a incarné durant 348 épisodes lui colle toujours à la peau et il en est plutôt fier. "C'est super ! La génération de ceux qui ont entre 30 et 45 ans ont baigné dans cette époque là. Donc c'est extraordinaire, les gens sont d'une sympathie incroyable et d'une bienveillance à mon égard incroyable," s'est-il réjouit face à Faustine Bollaert.

"Un concours de circonstances"

Régulièrement appelé encore aujourd'hui à la télé - comme lorsqu'on l'a vu gagner Je suis une célébrité, sortez-moi de là sur TF1 l'année dernière - ou au théâtre, Gérard Vivès a toujours dans sa carrière voulu garder une roue de secours. Aujourd'hui il est propriétaire d'un domaine en Bourgogne dans lequel sont organisés des événements. Au début de sa carrière, celui qui était alors culturiste - il l'a été pendant 17 ans - "guidait les avions" lorsqu'il s'est ensuite retrouvé par "un concours de circonstances" dans Les filles d'à côté. Pour rendre service à la directrice...