L'ancienne ministre et candidate à la mairie de Paris est sortie de son silence ce jeudi. Elle s'est défendue après la polémique sur la crise sanitaire, et a attaqué les médecins.
Crise sanitaire : Agnès Buzyn se défend et contre-attaque ! (VIDEO)

Après deux mois de silence radio, Agnès Buzyn est sortie du silence. Quelques jours après l'annonce de la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin, la controversée candidate LREM à la maire de Paris a repris sa campagne, et a décidé de contre-attaquer ce jeudi matin, sur France Inter. Invitée de Léa Salamé, la candidate est revenue sur la polémique qu'elle avait provoqué après un interview au journal Le Monde où elle avait confié que le tenue du premier tour dans ce contexte était "une mascarade" et qu'"on aurait dû tout arrêter". Une phrase qu'elle a d'ailleurs affirmé regretter : "Bien sûr ! Parce qu'il a été interprété comme une trahison, mais aussi parce que nous avons énormément travaillé !"

"Ils n'avaient peut-être pas le même degré d'intuition que moi"

Les confessions continuent, d'abord, sur la gestion de la crise. "Les Français ont peur, et je les comprends, je pense que nous n'étions pas suffisamment tous préparés à un tel drame, et que ce confinement a été l'occasion de réaliser que nous étions fragiles", commence par expliquer la candidate, qui dit avoir hésité à poursuivre sa campagne, dénonçant "les attaques qui viennent de l'intérieur", et qui continue donc a faire son mea culpa. Mais pas question pour autant de porter le chapeau toute seule. L'ancienne ministre compte bien dire ce qu'elle pense de l'attitude des médecins et scientifiques au début de l'épidémie. "Ils n'avaient peut-être pas...