Être maire peut être particulièrement difficile durant l'épidémie de Covid-19. L'élu de la ville bretonne de Noyal-Pontivy le sait, puisqu'il est chargé de sceller des cercueils de personnes décédées du coronavirus.

Ecouter l'article :

"J'ai scellé des cercueils" : le témoignage choc d'un maire breton©Pixabay - Illustration

Le rôle de maire peut prendre des proportions très inhabituelles en cette période d'épidémie de coronavirus et de confinement. Les élus se voient octroyer des responsabilités qu'ils n'auraient probablement jamais imaginer exercer. C'est le cas de ce maire de la ville de Noyal-Pontivy (Morbihan) qui a dû exécuter cette mission étonnante.

Marc Kerrien est donc allé plusieurs fois à l'hôpital de Pontivy-Loudéac pour sceller des cercueils de victimes du coronavirus. Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la mairie de la ville lundi 23 mars, ce dernier, vêtu d'accessoires de protection, explique que "c'est la tenue que j'ai porté plusieurs fois pour sceller les cercueils d'hommes et de femmes morts du coronavirus au Centre hospitalier de Centre-Bretagne, à Noyal-Pontivy".

"Ne sortons pas inutilement"

Ouest-France raconte que ce dernier s'est à nouveau rendu à l'hôpital, dimanche 22 mars, pour sceller un cercueil. Ce qu'il voit en chemin est loin de lui faire plaisir : "À l'aller comme au retour, j'ai vu des gens inconscients qui se promenaient très loin de leur domicile, alors que le virus est bien là, disons-le clairement", déplore le maire de la ville bretonne.

Ainsi, Marc Kerrien, souhaite faire passer un message clair à la population : "Restons chez nous, ne sortons pas inutilement (...) Chez nous, comme ailleurs, il y a des personnes qui meurent, il est indispensable de se confiner chez soi quel que soit son âge ou sa condition sociale", insiste le maire de Noyal-Pontivy dans la vidéo. Ce dernier a également pris le temps de remercier le personnel hospitalier, pour son action, en cette période difficile.

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.