Depuis hier, ils sont excédés et reprochent à Emmanuel Macron d'avoir gâché le triomphe des Bleus. Les supporters de l'équipe de France, très en colère, ont parfois même été violents, dégradant de nombreuses enseignes.
AFP

Victoire des Bleus : un passage éclair sur les Champs Elysées

Frustration infinie. En 1998, les Bleus avaient défilé pendant quatre heures sur les Champs Elysées. Cette année, ils sont restés en tout et pour tout 10 minutes. Ce furtif passage a déçu bon nombre de supporters, en plus d’une attente trop longue et inutile à l’hôtel des Crillon où l’équipe de France devait passer la soirée. L’information s’est avérée n'être que rumeur : ils fêtaient la victoire française à l’Elysée.

Ils étaient 300 000 à se rendre sur les Champs Elysées ce lundi. Ils attendaient l’arrivée en triomphe des Champions du monde et certains ont patienté de longues heures pour un résultat tout ce qu’il y a de plus décevant. Samuel Safran, par exemple, ce restaurateur de 32 ans qui était arrivé en trombe de Russie, est toujours "un peu frustré". "Ils sont passés beaucoup trop vite", a-t-il déclaré à l ’AFP, citée par France Info. Marina, membre des Irrésistibles français, groupe majeur de supporters français, déplore une "honte" : "Tout le monde autour de moi était dégoûté. On a l'impression que c'était plus important d'aller à l'Elysée. J'aurais mieux fait de rester chez moi…"

A lire aussi : Où vont aller les 32 millions d’euros offerts par la FIFA ?

Du côté de certains politiques, c’est la même chose : de la déception. Par exemple, Jean Lassalle a accusé Emmanuel Macron de s’être "accaparé les joueurs" lundi soir. "La France, le peuple français, le petit peuple n’a pas le droit de voir l’équipe qui vient de triompher en son nom devant la planète toute entière. Il est trop petit le peuple", déplore-t-il.

Comme l’a très justement rappelé RTL, les Bleus devaient triompher sur la plus belle avenue du monde pendant au moins une heure, de 17h30 à 18h30. Au final, au lieu d’un défilé des bleus, les Français ont eu droit à une parade de plaintes sur Twitter. Pour une grande majorité, Emmanuel Macron serait le seul responsable.

Si les journalistes de BFM TV plaident la sécurité des joueurs pour justifier de la vitesse du bus, il semblerait que les Bleus devaient être à l’Elysée à l’heure du 20h de TF1 et de France 2, comme l’a souligné Jean Marc Morandini.

Les Bleus Champions du monde : une attente au Crillon interminable et vaine

La rumeur avait fait bon train. Les Bleus étaient supposés venir rencontrer leurs supporters au Crillon juste après la cérémonie festive au palais de l’Elysée. Aux alentours de 20h30, la Fédération française de football (FFF) a annoncé que les stars du ballon rond ne viendraient finalement pas les rejoindre. Visiblement très en colère, certains sont allés jusqu’à se précipiter sur les capots de taxi, comme l’a révélé Le Parisien. Trois heures plus tard, les CRS ont été obligés de les évacuer.

https://twitter.com/m_tesson/status/1018975828334596097

Pourtant, Philippe Tournon, chef du service de presse de l’équipe de France, a assuré à France Info ne pas connaître l’origine d’une telle rumeur .Et selon lui, cette visite "n’a jamais été programmé de (leur) part". Il explique : "Il faut être très clair : à partir du moment où un certain nombre de festivités ont été envisagées, l'équipe de France, son staff, ses joueurs, on n'a plus rien dirigé."

En marge des célébrations dans le pays tout entier, les villes de Paris, Marseille, Ajaccio et Bastia ont subi des dégradations majeures. Malgré la mobilisation des policiers pour faire régner l’ordre dans les rues, plusieurs enseignes de l’équipementier des Bleus, Nike, ont été endommagées, un Intermarché a également été pillé et des journalistes ont été frappés, selon les informations du Journal du Dimanche. Des luttes entre CRS et supporters ont également été déplorées.

En vidéo - Emmanuel Macron : en fait-il trop avec les Bleus ?

Vidéo : Emmanuel Macron : en fait-il trop avec les Bleus ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.