Qui n'a jamais emporté un peu de sable ou quelques galets du lieu où il a passé des vacances inoubliables ? En Italie, c'est désormais interdit. 
IllustrationIstock

Trafic à la plage : touche pas à mon sable !

Les autorités italiennes ont indiqué que ramasser du sable, des coquillages ou n’importe quel bout du littoral italien est désormais prohibé. Un touriste anglais d’origine italienne en a fait l'amère expérience : il a ramené dans ses valises une bouteille remplie du sable blanc de la plage de Gallura, au Nord de la Sardaigne. Un geste tout simple qui lui a valu une amende de 1 000 euros, d’après The Guardian

Cinquième pays le plus visité au monde, l'Italie a pris la décision depuis 2016 selon la Nouvelle République de protéger ses plages menacées par le tourisme de masse. 

Publicité

D’après Les Echos, l’été dernier, près d’une tonne de sable a été saisie à l’aéroport de Cagliari, la capitale sardoise. Des patrouilles ont été mises en place pour empêcher que les vacanciers ne repartent avec du sable ou des coquillages en trop grande quantité. Des panneaux indiquant qu'il est interdit de prendre du sable ont été plantés sur les plages. 

Selon Le Point, les amendes oscillent entre 200 et 3 000 euros pour le ramassage d’un bout du littoral. Ce que l’ambassade d'Allemagne à Rome n'a pas manqué de souligner à ses concitoyens via un post Facebook. 

Publicité

"La Sardaigne possède certaines des plus belles plages d'Italie, par exemple Cala Goloritzè, mais prendre du sable, des pierres ou des mollusques est quelque chose de grave", explique l'ambassade allemande. 

Publicité

A lire aussiQue risque-t-on à se promener topless dans la rue où à la plage ?

Les Sardois ont même créé une page Facebook où ils dénoncent le ramassage sauvage, en postant des photos de sables et coquillages récupérés par les autorités pour faire réagir les élus et vacanciers. "La Sardaigne a été volée et pillée. Avec l'excuse d'acquérir un souvenir, chaque touriste emporte de l'île ce que la nature a mis des millions d'années à créer" écrivent-ils sur la page "Sardegna Rubata e Depredata" (Sardaigne volée et pillée) rapporte BFM TV.

Publicité

L'île, située au Sud de la Corse, accueille 10 millions de touristes chaque année, rapporte la chaîne d'informations en continu. 

Trafic à la plage : ils revendent du sable sur Ebay

S'il n'est pas interdit de glâner quelques grains de sable ou quelques mollusques sur les plages de Sardaigne, tant que l'usage reste personnel et que la quantité est minime, les policiers restent vigilants car un trafic existe ! Des collectionneurs de sable (appelés arénophiles) vendent et achètent du sable sur Internet, ce qui est aussi illégal en France, comme le rappelle France Bleu.

Publicité

Sur Ebay, on peut trouver des annonces très spéciales qui promettent une poignée de sable de la baie du Mont Saint Michel pour 4,50 euros : une pratique passible d'une amende de 1 500 euros dans l'Hexagone, selon le code de l'Environnement.  

Selon un rapport du Fond mondial pour la nature (WWF) en 2017, l'Italie perd 160m3 de côtes à cause de l'érosion des sols et de la bétonisation. Victime de nombreux "pillages", l 'île de Budelli, connue pour son sable rose, est fermée au public depuis 1998.  

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :