Habituée des polémiques, cette ministre doit de nouveau faire face à la critique à la suite d'une déclaration qui lui est prêtée. Victimes d'insultes et d'appels à la violence réguliers, elle a décidé de réagir.
AFP

Marlène Schiappa : la ministre victime d’un compte parodique

"Les Français doivent comprendre que contester la parole du chef de l’Etat, c’est déjà faire un pas vers le terrorisme", cette déclaration, attribuée à Marlène Schiappa, n'est pas la sienne. Cible récurrente d’injures en tout genre, ainsi que le rappelle le Huffington Post, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a cette fois été la victime d’un compte parodique, comme le rapporte le pure player d'information politique et générale. Cette fois, il s’agit d'une initiative du Journal de l’Elysée sur Twitter, qui s’identifie lui-même comme "TRÈS parodique". 

Dans une interview accordée à BFMTV, la ministre aurait soit-disant déclaré que "l’envoi des militaires Sentinelle est une décision sage et raisonnable", affirme le site parodique. Ce à quoi elle aurait ajouté : "les Français doivent comprendre que contester la parole du chef de l’Etat c’est déjà faire un pas vers le terrorisme". Mais cette déclaration est fausse et inventée par le compte humoristique.

Sauf que ce poste a été pris très au sérieux par le site Sputnik qui en a fait un article, avant de s’excuser auprès de Marlène Schiappa et de corriger son erreur. Des internautes sont eux aussi tombés dans le panneau et se sont insurgés devant de tels propos.

Marlène Schiappa : elle dément les "fake news"

Dans la tourmente suite aux fausses déclarations qui lui sont prêtées, Marlène Schiappa a démenti ces accusations via Facebook, puis sur Twitter. "Je n'ai JAMAIS dit 'contester la parole du chef de l'Etat c'est un pas vers le terrorisme.' Jamais. Nulle part", a affirmé la secrétaire d'Etat, visiblement agacée. Elle conseille également à ses détracteurs de "vérifier les sources et lire les articles dans leur intégralité" afin d’éviter la propagation de "fake news".

"C'est un montage fabriqué de toutes pièces", a-t-elle souligné, avant d'attaquer des "sites d'infos liés à la fachosphère, indique Le Parisien.

D’ailleurs, ce n’est pas la seule intox que la secrétaire d’Etat a dû démentir. Suite à la publication d’un article du JDD  dans lequel elle évoquait son quotidien et ses week-ends, Marlène Schiappa a du rappeler qu’elle n’a jamais conseillé à une personne de "ne pas dormir".

En effet, l’article du Journal du Dimanche intitulé "Dormir, c’est du temps perdu" a raccourci les propos de la ministre qui disait en vérité admirer "les gens qui sont capables de s'asseoir trois heures en forêt". "Moi, j'en suis incapable. Rien que dormir m'apparaît comme du temps perdu. J'ai toujours une foule de projets et d'événements en parallèle, des coups de fil à passer", avait-elle expliqué.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.