Le gouvernement souhaite se lancer dans de nouveaux projets. Pour cela, il compte céder un peu de son patrimoine aux plus offrants...
IllustrationIstock

Ces bijoux dont la France pourrait se séparer : vers une privatisation de la FDJ ?

L'Etat se séparera-t-il bientôt de ses "bijoux de famille" ? Pour se désendetter et investir dans de nouveaux projets, le gouvernement souhaite mettre en vente les parts qu'il détient dans certaines sociétés. C'est ce que préconise la loi relative à la croissance et la transformation des entreprises ou loi PACTE, votée en première lecture à l'Assemblée nationale le 9 octobre 2018. Cette dernière prévoit, entre autres, la privatisation de la Française des Jeux.

Détenue par l'Etat à 72%, la vente d'une partie la FDJ et du groupe ADP permettrait de "financer l’innovation dans les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle", indique Le Parisien. Avec la cession de ses parts d'Engie, l'Etat pourra se "constituer un fonds de 10 milliards d'euros, qui va rapporter de 250 à 300 millions d'euros par an, pour investir dans l'innovation de rupture", souligne LCP. 

Si une privatisation est prévue pour la FDJ, l'Etat compte tout de même garder la mainmise sur la société. "L'Etat restera présent au capital de la Française des Jeux à hauteur minimum de 20%", avait assuré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, début octobre au Palais-Bourbon.

A lire aussi : Privatisation de la FDJ : quelles conséquences pour les joueurs ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.