Depuis le 11 mai la vie a repris son cours, au moins partiellement. Pourtant, en dépit de la levée des restrictions de déplacement, le virus n'a pas disparu. Soyez vigilants.
Restaurants, fêtes... Ces endroits où vous risquez le plus d'être contaminé La plupart sont des endroits enfermés AFP

Faut-il éviter les bars et les soirées ? Erin Bromage, chercheur en biologie à l'université du Massachusetts (Dartmouth)  s'est livré à un travail de recherche sur les lieux susceptibles de contaminer les citoyens. Il a publié le 6 mai 2020 sur son blog un long article sur le sujet. Pour effectuer son travail de la façon la plus complète possible, il s'est appuyé sur plusieurs études qui ont été réalisées depuis le début de la pandémie de coronavirus Covid-19, informe le Courrier International. Selon lui, les restaurants sont susceptibles d'être des foyers d'infection assez importants. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont fermés encore aujourd'hui.

Une étude chinoise publiée dans le CDC (le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) a montré qu'un seul client contaminé qui ne présente pas de symptômes en a infecté neuf dans un restaurant de Canton. "Le porteur du virus était assis à table avec 9 amis, et le dîner a duré environ une heure, une heure et demie", commence Erin Bromage. "Pendant le repas, la personne contaminée n'avait émis des particules de virus dans l'air qu'à travers sa respiration, or, la moitié des personnes assises à sa table sont tombées malades la semaine suivante, mais aussi 75 % des personnes qui étaient assises à la table à côté, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient à une troisième table".

Les bureaux et les chorales

Autre constat qui explique les mesures sanitaires prises en France : la situation des bureaux. Une étude publiée dans le CDC a démontré que dans un centre d'appels de Séoul, en Corée du Sud, un employé seul a contaminé 94 autres personnes sur les 216 présentes à son étage. Un nombre impressionnant qui représente 43,5 % des employés de la société. D'une façon générale, les endroit fermés et susceptibkes de rassembler plusieurs individus sont dangereux. C'est le cas, par exemple, des chorales dont une a fait office de foyer d'infection dans l'État de Washington, aux États-Unis, précise le New York Times.

Selon Erin Bromage, les choristes étaient bien au courant des risques. "Chanter, encore plus que parler, transforme les gouttelettes en aérosol, de plus, la respiration profonde, nécessaire au chant, facilite la pénétration des gouttelettes jusque dans les poumons", souligne le chercheur en biologie. "En quatre jours seulement, 45 des 60 membres de la chorale ont développé des symptômes, deux décès ont été recensés, l'âge moyen des participants était de 67 ans", poursuit-il. 

D'autres activités présentent également de réels risques.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Covid-19 : une arnaque par SMS qui imite le test du virus

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.