En été, la liberté de se promener ou de bronzer topless peut-être tentante. Pourtant, vous y adonner pourrait bien vous faire condamner...
IllustrationIstock

Topless à la page, dans la rue… Risquez-vous une condamnation ?

Le naturisme fait sans cesse plus d’adeptes, particulièrement en été. Mais, sans aller jusque là, certaines et certains souhaitent pouvoir profiter des charmes de la saison en faisant tomber le haut. Mais est-ce seulement légal ? Peut-on, en ville ou à la plage, se promener en topless sans risquer une interpellation ?

A lire aussi : Naturisme : mais qu’est ce qui pousse vraiment les gens à se dénuder ?

Publicité

Sur le papier, le texte de loi est on ne peut clair. L’article 222-32 du code pénal stipule que "L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende". En pratique, il ne dit donc pas que montrer ses seins ou son torse dans l’espace public constitueune infraction particulière. Pour Madame Figaro, il n’y a donc, théoriquement, rien d’illégal à le faire.

Publicité

Ce qui ne signifie pas pour autant qu’une femme ne risque pas d’être condamnée si elle décide de laisser sa poitrine apparente en public. Eloïse Bouton, ancienne Femen et journaliste, a écopé d’un mois de prison avec sursis ainsi qu’à des dommages et intérêts pour "exhibition sexuelle". Elle a fait appel mais la condamnation a été réitérée en 2007. Elle a depuis choisi de se pourvoir en cassation. En matière de jurisprudence, rappelle Madame Figaro, tout remonte à 1965, quand une femme qui jouait au ping-pong seins nus a été condamnée en raison de la "connotation sexuelle" du "mouvement de ses seins".

Dans certains cas, le topless demeure bien évidemment toléré. A la plage, par exemple, vous n’avez rien à craindre sauf réglementation formelle de la part de la municipalité, rappelle Pleine Vie. Le plus simple reste donc de se renseigner auprès de la mairie. "On a aussi l’autorisation dans des spectacles et des lieux fermés. Pour le reste l’appréciation se fait vraiment au cas par cas", explique Me Michaël Ghnassia, interrogé par Madame Figaro.

Publicité

Topless à la page, dans la rue… Les hommes sont-ils également concernés ?

Naturellement, le texte de loi sur l’exhibition sexuelle concerne également les hommes. De nombreuses mairies de villes de bord de mer ont d’ailleurs du prendre des arrêtés pour interdire… Le topless masculin dans les rues. L’été passé, c’était notamment le cas de la commune de Bandol (Var), qui ne souhaitait pas voir ses résidents pratiquer le topless dans les rues de la ville. En cas de manquement à la règle, les contrevenants devaient débourser 38 euros, indique Le Parisien.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :