Près d'un kilogramme d'or aurait été récupéré sur des cadavres dans un crématorium. Cette masse représente l'équivalent de 29 000 euros.
Que devient l'or récupéré chaque année sur les cadavres par les crématoriums ?IllustrationIstock

Selon 20 Minutes, près de 852 grammes d'or auraient été récupérés sur les cadavres d'un crématorium marseillais. Récupéré sur les dents et les bijoux des défunts, ce métal fait partie des déchets laissés par les corps incinérés dans les fours. Pour l'extraire, le crématorium fait appel à une société privée chargée de valoriser le métal, avant de rendre la dépouille à sa famille sans l'informer du processus.

Or récupéré par les crématoriums : le métal recyclé dans l'aéronautique et l'automobile

Une fois récupéré, l'or sera utilisé dans des domaines aussi variés que l'aéronautique, l'automobile ou encore l'électroménager. Chaque corps incinéré contiendrait en moyenne 2,2 grammes d'or, selon 20 Minutes.

"Cela fait effectivement l’objet d’un marché public, qui est d’ailleurs en cours de renouvellement", confirme la mairie de Marseille, sollicitée par 20 Minutes. "C’est quelque chose qui se fait dans tous les incinérateurs de France. On ne peut pas laisser des métaux lourds polluer les sols".

C'est le cimetière du Père-Lachaise, à Paris, qui a inauguré cette technique controversée à partir de 2003. Le crématorium de Marseille, ainsi que ceux de Martigues, d'Aix-en-Provence et d'Aubagne, s'y livrent depuis plusieurs années avec une certaine discrétion.

"Avant ça partait on ne sait pas trop où. C’était le Far-West", confie un professionnel de la crémation.

"Avant ça partait on ne sait pas trop où. C’était le Far-West. Au mieux, c’est le ferrailleur du coin qui passait", confie un professionnel de la crémation au journal La Marseillaise. Ce business d'outre-tombe représente une certaine source de profit. A 34 000 euros le kilo, les 852 grammes d'or ont rapporté 29 000 euros au crématorium marseillais. D'autres métaux précieux ont été revendus par l'établissement.

Parmi eux, 3,4 kilos d'argent vendus 1641 euros, 1000 à 2000 euros de platine, chrome, zinc et cobalt, ainsi que 450 grammes de palladium vendus 10 000 euros.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Soupçons de dérives au crématorium de Nanterre

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.