À Guemps dans le nord de la France, un conducteur d'une camionnette est mort après avoir foncé dans un poids lourd. À l'origine de l'accident, un barrage de troncs d'arbres installé par des migrants. 
©AFP

Dans la nuit de lundi à mardi à Guemps dans le Pas-de-Calais, un conducteur d'une camionnette est décédé dans un accident provoqué par un barrage de migrants sur l'autoroute A16, a rapporté France Bleu Nord

L'accident s'est déroulé vers 3h45. Le conducteur a percuté l'un des trois poids lourds bloqués par le barrage artisanal sur l'autoroute à 15 km de Calais. "U n barrage de troncs d'arbres installé par des migrants sur l'autoroute A16, entre les échangeurs 49 et 50" a provoqué "le décès du conducteur d'une camionnette, immatriculée en Pologne", a précisé la préfecture dans un communiqué. 

Neuf personnes ont été interpellées

La camionnette immatriculée en Pologne a pris feu et son conducteur est décédé. "L’identité du conducteur n’est pas connue à ce stade, compte tenu de l’état du corps", a également indiqué la préfecture. Neuf migrants de nationalité érythréenne ont été interpellés dans l'un des poids lourds puis placés en garde à vue. Dans la nuit de dimanche à lundi, des migrants avaient déjà bloqué la route.

À lire aussi - Bouches-du-Rhône : un ado provoque un accident mortel en conduisant ses parents ivres

L'autoroute a été bloquée dans le sens de circulation de l'accident  provoquant d’importants bouchons. La circulation a repris mardi matin sur l'A16, au niveau d'Offekerque. D'après la préfecture, entre 400 et 600 migrants vivent à Calais et dans ses environs dans de mauvaises conditions. Beaucoup d'entre eux tentent de passer en Angleterre en ralentissant les camions afin de s'y introduire. 

En vidéo sur le même thème : Le retour des migrants inquiète calais

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.