Lors de ses vœux à la presse la semaine dernière, Emmanuel Macron a fait part de son désir de mettre en place une loi pour lutter contre les fake news. En attendant, voici quelques éléments pour les reconnaître.

Emmanuel Macron n’est pas le seul à vouloir lutter contre les fake news, Mark Zuckerberg le patron de Facebook a lui aussi formulé pour 2018 le vœu de renforcer le contrôle en ligne contre les fausses informations, d’autant qu’une récente étude réalisée par des chercheurs américains a montré que la plupart des "ces fausses informations" étaient diffusées via son réseau social. 

En attendant une éventuelle nouvelle loi, ou des vérifications plus efficaces des services de Facebook, il existe quelques techniques pour repérer une fake news.

En premier lieu des détails ‘’esthétiques’’ doivent vous sauter aux yeux. Si le site sur lequel vous consultez l'article est rempli de publicitsé, cela ne penche pas vraiment en faveur de sa fiabilité. Si le texte comporte des approximations ou des points d’exclamations en nombre, il faut vous questionner sur le message qu’essaye de diffuser  l’auteur. S’agit-il d’une démonstration dans laquelle il essaye de vous convaincre ou d’un article présentant des faits vérifiés et recoupés ? "Même si la presse est plurielle dans sa présentation, certains sites d’intox présentent une écriture pas tout à fait journalistique, sans distinguer l’opinion de l’information, ou en ayant beaucoup recours au conditionnel", explique Samuel Laurent, responsable des Décodeurs du Monde à Capital. Il ne faut pas non plus hésiter à se renseigner sur le site qui diffuse l'information en question via la rubrique "à propos"- "qui sommes-nous".

Source et photos

Concernant l’article, il est important de pouvoir identifier la ou les sources. Plus les interlocuteurs ou témoins sont identifiables, plus le degré de fiabilité augmente. La comparaison s’avère également être un outil efficace : quels sont les autres sites qui ont partagé cette même information ? Avaient-ils des sources différences ? Sont-ils plus fiables ? Surtout ne vous limitez pas à la première page de votre moteur de recherche préféré.

En matière de photo, il faut aussi se méfier. Certaines plateformes procèdent à des montages ou sortent des images de leur contexte afin de leur donner une toute autre signification. Si le montage d’une photo peut être parfois difficile à repérer, on peut en revanche vérifier si la photo n’a pas été utilisée dans un autre contexte grâce à l’outil "Rechercher une image avec Google". Ouvrez l’image dans votre navigateur et faites un clic droit.

Publicité
Dans certains cas, certaines fake news sont démontées sur des sites comme Hoax Buster. Il permet de vérifier certaines informations publiées par des sites mais aussi reçues via des boucles d’e-mails. Certains médias comme Le Monde et Libération se sont aussi lancés dans du fact-checking (vérifications des faits) via des plateformes comme Les Décodeurs et Libé Désintox.

Vidéo : Emmanuel Macron déclare la guerre aux "Fake News"


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité