Figée, intrigante, déprimée, dépitée... Lorsque l'on observe les multiples apparitions de la First Lady, un sentiment de soumission se dégage. Mais pourquoi un tel malaise ?
AFP

Melania Trump : "Si tu as besoin d’aide, cligne des yeux deux fois !"

Paris-Match a mené l'enquête. Dans un ouvrage intitulé  "First Ladies, à la conquête de la Maison-Blanche" consacré, tel que son titre le suggère, aux Premières dames américaines, les deux auteurs tentent d'appréhender la mystérieuse personnalité de Melania Trump. Le visage souvent triste, le regard impénétrable... Lorsque la First Lady prête serment, des fans n'hésitent pas à brandir les panneaux suivants : "Melania, si tu as besoin d’aide, cligne des yeux deux fois !".

A lire aussi : Brigitte Macron : ses confidences inattendues sur Melania Trump

A la voir déambuler, elle apparaît donc tel un spectre aux gestes mécaniques évoluant comme une figurine sur des talons aiguille vertigineux. Il faut dire que pour quantité d'Américains, Melania Trump serait parvenue à s'assurer un parfait avenir que de nombreuses personnes lui envient. Née en Slovénie, devenue mannequin dans le monde entier dès l'âge de 16 ans, Melania rencontre Donald Trump en 1998 à New-York. Mais les auteurs dudit ouvrage s'interrogent...

De la vie de star de la téléréalité à celle de Première dame, le refrain se révèle sensiblement différent. Un refrain que la First Lady n'aurait peut-être pas forcément voulu fredonner ?

Melania Trump : une opération séduction bien orchestrée ?

De fait, comme toutes les Premières dames, Melania Trump se doit de représenter son pays sans pour autant disposer d'un statut, d'assumer des fonctions publiques sans faire de politique, d'incarner la parfaite épouse... D'être, tel que le souligne Paris-Match, à la fois dans l'ombre et la lumière. Un héritage loin d'être évident à porter. Ce qui l'aurait probablement incitée à traîner des pieds dès lors qu'il a été question d'investir la Maison-Blanche. Melania préférant, semble-t-il, de loin s'occuper de son fils plutôt que de jouer les épouses modèles.

Reste à savoir comment elle occupe ses journées depuis un an. Selon Paris-Match, certains chuchotent qu'elle s'ennuierait fermement, d'autres qu'elle s'active à chaque instant. Côté face, il semblerait qu'elle se passionne pour l'art et la philanthropie. De là à perdre le sens des affaires ? Non. En février 2017, Melania Trump réclamait pas moins de 150 millions de dollars de dédommagements à des médias qui affirmaient qu’elle avait été call-girl par le passé.

A 47 ans, la First Lady demeure donc un mystère pour bon nombre de personnes. Idem pour le couple qu'elle forme avec Donald Trump. A plusieurs reprises, elle a été surprise repoussant son mari la mine déconfite. Pour rectifier le tire, elle n'hésite pas à afficher ses plus beaux sourires (figés). Et l'opération séduction semble fonctionner puisque que 48 % des Américains l'apprécieraient aujourd'hui, contre 24 % il y a un an.

En vidéo - Melania Trump en cire à New York

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.