Le Haut Conseil de la santé publique n'est pas favorable à une généralisation du port du masque FFP2, selon Olivier Véran. Pourtant, dans ces départements, les contaminations sont au plus haut. Faut-il le porter dès maintenant ?
Masque FFP2 :

Pas de généralisation du masque FFP2. Auditionné par le Sénat lundi 10 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé que l’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) sur la question "n’irait pas vers une extension du port du FFP2". Ce dispositif, utilisé majoritairement par les soignants mais aussi sur les chantiers, protège mieux des contaminations que les masques chirurgicaux.

Certains scientifiques se sont donc prononcés pour son élargissement à l’ensemble des Français, mais aucune étude n’a prouvé – pour l’heure – qu’il diminuait le risque de contamination, notamment par le variant Omicron. Même dans le milieu médical, son usage ne serait pas élargi à d’autres catégories de soignants, a indiqué le ministre, mais resterait réservé à ceux "qui sont aujourd’hui considérés comme à risque parce qu’exposés à des gouttelettes".

Masques FFP2 : les ventes bondissent dans les supermarchés

Il s’agit bien sûr d’une recommandation et rien n’interdit à la population de se procurer des dispositifs de ce type. Ils sont d’ailleurs en vente dans les pharmacies et dans les supermarchés, où leur achat a été multiplié par trois, selon les informations de BFMTV. D’après une étude menée par NielsenIQ pour la chaîne d’informations, le chiffre d’affaires sur la vente de ces "becs de canard" a triplé sur la dernière semaine de l’année 2021, avec 800 000 euros de masques vendus. Une semaine plus tôt, ce chiffre plafonnait à 250 000 euros. La vente de masques chirurgicaux est encore très largement majoritaire dans les grandes surfaces, avec 3,4 millions d’euros cumulés les derniers jours de décembre. Moins chers et plus faciles à placer sur le visage, ils font désormais partie du quotidien des Français, qui les portent depuis de nombreux mois.

Pourtant, ces chiffres montrent que de nombreuses personnes ont passé le cap du masque FFP2 en France. Comme l’expliquait Planet, il peut en effet être utile dans certains lieux de la vie quotidienne en ce moment, surtout pour certaines catégories de Français. Dans ces départements, le taux de contamination étant au plus haut, le port du masque FFP2 pourrait aussi se justifier. Découvrez les territoires concernés dans le diaporama ci-dessous.

Le Val-d'Oise

1/14
Le Val-d'Oise

Taux d'incidence pour 100 000 habitants au 10 janvier : 2 644

Taux de positivité des tests au 7 janvier : 19%

Le Territoire de Belfort

2/14
Le Territoire de Belfort

Taux d'incidence pour 100 000 habitants au 10 janvier : 3 062

Taux de positivité des tests au 7 janvier : 14%

La Corse-du-Sud

3/14
La Corse-du-Sud

Taux d'incidence pour 100 000 habitants au 10 janvier : 2 214

Taux de positivité des tests au 7 janvier : 11%

L'Essonne

4/14
L'Essonne

Taux d'incidence pour 100 000 habitants au 10 janvier : 3 264

Taux de positivité des tests au 7 janvier : 19%

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.