En signant un contrat avec les éditions Les Arènes pour la sortie de son livre "Merci pour le moment", Valérie Trierweiler a fait d’une pierre deux coups : régler ses comptes avec François Hollande et s’assurer un joli pactole.

Valérie Trierweiler devrait être financièrement à l’aise dans les mois et les années à venir. Alors que sort ce jeudi son livre Merci pour ce moment lequel retrace, sans tabou, les neuf ans qu’elle a passés avec François Hollande, la journaliste de Paris Match s’est assuré de jolies rentrées d’argent pour un bon moment. Tiré à 200 000 exemplaires le jour de sa sortie, l’ouvrage promet en effet de faire un carton. Mercredi déjà, la publication de bonnes feuilles dans Paris Match a copieusement alimenté l’actualité de la journée. On imagine donc aisément que la sortie de l’ouvrage dans son intégralité fera un carton.

Comment François Hollande surnomme les pauvres

Selon les informations du Figaro, Valérie Trierweiler pourrait ainsi empocher plus 600 000 euros sur la totalité des ventes de son ouvrage déballant sa vie privée avec le président socialiste. Toujours selon le quotidien, la journaliste aurait misé sur le succès de son livre et demandé à toucher des "à-valoir", en d’autres termes une avance sur les ventes. Cette dernière serait par ailleurs correcte, mais pas excessive, note le journal.

Un pourcentage de 15% sur les ventes ?"L'usage le plus répandu dans le monde de l'édition est de proposer à l'auteur 8 % du prix de vente du livre jusqu'à 15 000 exemplaires vendus, 10 % jusqu'à 30 000 et 12 % au-delà. Certains contrats, notamment avec des valeurs sûres de l'édition, proposent d'emblée 10 % - 12 % - 14 % et les écrivains à succès peuvent obtenir des tranches allant de 15 % à 20 % dans certains cas", précise de son côté Le Point. Mais alors que Les Arènes, avec qui Valérie Trierweiler a signé, sont considérées comme une petite maison d’édition, le pourcentage accordé à l’auteure ne devrait pas dépasser les 15%, souligne le magazine.

Publicité
"Dans l'hypothèse où son à-valoir atteint 100 000 euros et avec des pourcentages allant de 10 % à 14 % du prix de vente, la journaliste peut compter sur un confortable revenu de 642 000 euros", conclut ensuite Le Point. Ancienne Première dame elle aussi, Cécilia Attias, ex-Sarkozy, a également écrit un livre sur son passage à l’Elysée. Sorti en 2013, ce dernier s’était vendu à 55 000 exemplaires.

Vidéo sur le même thème - La rentrée de Hollande compliquée par la sortie du livre de Trierweiler

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité