Sensations de démangeaison et maux de tête… Plusieurs touristes et croyants se sont sentis mal alors qu'ils s'étaient signés le front avec l'eau bénite de Notre Dame de Paris. 
Image d'illustration - Lionel BONAVENTURE / AFPAFP

Eau bénite empoisonnée : aucune enquête officielle

Vendredi 10 août, des touristes catholiques qui visitaient la cathédrale Notre Dame de Paris en sont ressortis avec des maux de tête et une sensation de picotement au niveau du visage. Tous s’étaient servi de l’eau bénite pour se signer la croix sur le front. Ils ont rapporté l’incident et un responsable ecclésiastique a prévenu la police.

Un prêtre s’est confié au Parisien. Il confirme l’incident et témoigne : "ça sentait surtout très mauvais cette eau". Pour lui, "c’est malheureusement un acte de malveillance. Ils veulent empoisonner le monde !". Les policiers sont donc venus enquêter samedi 11 août après la messe, pour tirer l’affaire au clair. Après investigation, ils ont cependant conclu à une absence de danger. Le maire du IVe arrondissement a, lui, déclaré : "si c’est une profanation, on s’emparera du sujet avec la plus grande gravité et on ira jusqu’au bout de cette affaire".

Eau bénite empoisonnée : un incident qui en rappelle un autre

De leur côté, les responsables de la cathédrale ont décidé de ne pas porter plainte. Par prudence, l’eau des bénitiers a été remplacée et les vasques en pierre lavées à l’eau de javel. Cet incident mystérieux rappelle un autre acte de vandalisme. En mars, à l’église Notre-Dame de Dijon, une personne avait vidé les bénitiers. Le vandale avait alors aspergé d’eau bénite les dépliants religieux situés à l’entrée du lieu.

À voir aussi en vidéo - La miraculée de Lourdes chamboulée par sa nouvelle vie

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !