Dans une interview parue mercredi, Carla Bruni-Sarkozy s’est confiée à la romancière Tristane Banon. La chanteuse a fait des révélations pour le moins marquantes.

"Je donne peut-être l’impression d’une grande indépendance, mais je suis très dépendante de lui", a déclaré Carla-Bruni Sarkozy à propos de son époux Nicolas Sarkozy, dans une interview accordée à la romancière Tristane Banon pour Paris Match. A tout juste 50 ans, la chanteuse aux yeux azur assume complètement le fait d’avoir besoin de son mari, qui la "rassure" au quotidien.

Et ce, même dans les loges avant chaque concert : "C’est quelqu’un qui sait comment faire taire le trac, l’angoisse. C’est dans sa nature, il aime prendre les choses en main", poursuit-elle tout en ajoutant qu’elle ne le trouve pas assez présent à son goût malgré tout.

Une femme avant une célébrité

"Carla, c’est plus qu’une simple image : une fille d’industriel aux bonnes manières, une chanteuse qui ne s’interdit rien, une femme insoumise…", selon Tristane Banon. Une affirmation sur laquelle Carla Bruni-Sarkozy a souhaité rebondir en expliquant ne pas savoir quelle image elle rendait vraiment auprès des gens. Si ce n’est qu’elle apprécie très fortement que l’on la considère comme une personne "aimable". "J’ai plus de curiosité pour les autres que pour moi-même, évidemment", précise la quinquagénaire.

Carla Bruni-Sarkozy rêvait de célébrité lorsqu’elle était jeune, et pourtant, ce n’est qu’en grandissant qu’elle s’est aperçue de la réalité du milieu mondain : "je m’aperçois que ça n’est pas grand-chose", confie-t-elle. "J’avais besoin de reconnaissance, mais la célébrité sans le travail, c’est une faribole, en quelque sorte".

Elle aimerait que sa fille soit à ses côtés sur scène

Au fil de l’interview, la chanteuse a déclaré qu’elle serait "très heureuse" que sa fille Giulia Sarkozy puisse venir à ses côtés sur scène un jour : "Si ma fille voulait devenir chanteuse et qu’elle voulait monter sur scène à côté de moi, j’en serais très heureuse". Surprenant pour une femme discrète, puisque Carla Bruni-Sarkozy s’assure régulièrement de ne pas trop exposer sa fille devant les caméras. "Je suis certaine que les fillettes de Johnny avaient envie d’être aux côtés de leur père sur scène", a-t-elle poursuivit.

Publicité
L’épouse de Nicolas Sarkozy a ainsi indiqué que contrairement au regretté chanteur, elle, avait du mal s’habituer à la scène : "En ce qui me concerne, je suis très heureuse sur scène, mais quelque chose me bouleverse encore. Difficile de s’habituer à un moment aussi intense".

En vidéo sur le même thème : Carla Bruni, adepte de la polygamie ? L'ex première dame met les choses au point

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité